Réécriture : ouverture de chantier

sailer-152989_960_720

C’est l’idée du jour ! Je me suis dit qu’il fallait enfin concrétiser un projet entamé en mai 2017 quand j’ai repris la main sur les droits de Par-delà l’Océan et de m’atteler à sa réécriture. Je me sens l’envie et la motivation pour offrir un lifting à ce récit de magie et de piraterie. Tout cela en auto-édition, pour la première fois.

Je vais profiter de la charge d’énergie positive du NaNo 2018 (ouais je sais, on ne se refait pas) pour bien lancer cette version que je souhaite enrichir assez largement. Cette fois-ci en effet, je ne vais pas m’imposer les limites initiales qui ont conditionné l’écriture d’un feuilleton hebdomadaire à lire sur un blog. Limites que l’on avait conservées avec le regretté Jean-François Gayrard lors de sa publication. Aujourd’hui, je pense développer davantage le récit, apporter de nouvelles escales et péripéties, certainement m’attarder un peu plus sur mes personnages.

Et comme il n’y a pas de bon projet sans une bonne deadline, je compte vous proposer cette nouvelle version en numérique et en POD pour la fin du premier trimestre 2019.

Alors, prêts à embarquer de nouveau sur la Dalvénia ?

 

P.S. : Appel aux lecteurs de PDLO, si l’un d’entre vous pouvait m’envoyer un exemplaire du fichier epub publié par Numériklivres à l’époque, ce serait top de me contacter par le formulaire dédié !

Pause à durée indéterminée

On le sentait venir. Les mises à jour n’étaient pas assez fréquentes, elles s’espaçaient peu à peu. Et depuis pratiquement deux mois, plus rien. Malgré un concept initial enthousiasmant pour les lecteurs comme pour moi, le BDVELH est en train de disparaître peu à peu dans les limbes du web. Un blog de plus qui n’aura pas tenu au temps.

Je ne suis pas en train de dire que je ferme la boutique pour cette expérience interactive. Du moins pas encore. Cependant, il est clair que le BDVELH entre dans une période de pause qui pourrait être longue, voire sonner son glas. Les lecteurs sont plus ou moins partis. Je les comprends, avec le rythme de publication, j’en aurais certainement fait autant. L’idée de départ était chouette, mais était-elle adaptée à ma façon d’écrire ? C’est l’écueil que j’aurais dû anticiper.

Il faut dire que j’ai souvent (re)découvert à mes dépens l’effet pernicieux de l’écriture « porte ouverte » (lire à ce sujet ce que Stephen King dit sur le fait de rester « porte fermée » comme impératif pour la rédaction de son premier jet dans l’excellent Écriture : Mémoires d’un métier). J’aurais là aussi dû sentir les difficultés qui se soulèveraient en cours de route.

Pour autant, je n’ai pas l’envie de laisser ce récit au point mort. Je vais donc reprendre son écriture d’ici peu, mais de façon plus « traditionnelle ». Je reviendrai peut-être vers la version en ligne à un moment donné, mais je préfère ne pas m’avancer à ce sujet pour l’instant.

Je remercie tous ceux qui ont suivi le début de cette aventure et qui l’ont fait vivre pendant quelques mois ! J’espère pouvoir proposer prochainement sa version complète.

Quant à ce blog-ci… la rentrée est un bon moment pour s’y remettre, non ?

Bilan de l’épisode 1 du BDVELH

Les votes se sont clos il y a environ 24h, après que 69 lecteurs aient fait leur choix pour la suite du BDVELH. Et le verdict…

episode1-resultat-vote

Et oui, ce que vous voyez sous le stylo, c’est le début de l’épisode 2, déjà sur le métier.

Je suis ravi (et même un peu surpris) de l’audience pour ce premier épisode, avec davantage de votes que lors du sondage de novembre pour choisir le thème de cette aventure (69 votants contre 52 à l’époque, sachant que cette fois-ci je n’ai pas voté moi aussi). Ça met un peu la pression pour la suite, mais les premiers retours donnent envie de poursuivre rapidement. Dans l’idéal, je me vois bien poster le second épisode d’ici mardi soir, avec des votes ouverts jusqu’au dimanche par exemple.

Pendant les deux premiers jours, je me suis demandé si j’avais bien fait de proposer un vote par simple clic plutôt qu’à travers les commentaires. Mais finalement, je me suis dit que c’était certainement le moyen le plus simple de m’assurer qu’il y aurait des votes. Vis les commentaires, cela aurait été plus contraignant pour les lecteurs-joueurs, et je suis sûr qu’il y aurait eu moins de participation.

L’étape suivante, c’est de conserver tous ces lecteurs-joueurs à l’épisode 2, et d’en trouver de nouveaux. Et trouver le rythme idéal entre l’écriture, la publication et temps où le sondage est ouvert. En cours de route, il y a aussi à gérer la difficulté de proposer régulièrement des illustrations pour les épisodes et pour ça aussi j’aimerais le faire moi-même (pour l’instant c’est le cas de la bannière et de l’illustration du premier épisode). L’illustration à la base, c’est pas trop mon truc quand même, et il ne faudrait pas que ça empiète de trop sur le processus d’écriture lui-même.

Bon, je vais me replonger dans cet épisode 2 pour au moins dépasser la première page du premier jet !

Faut se décider

Réfléchir à son prochain texte, c’est bien, et c’est nécessaire, mais il arrive un moment où il faut passer à l’action.

Cela fait pas mal de temps que j’hésite entre deux points de départ pour le BDVELH. Que j’essaie de me documenter sur divers thèmes. Penser implications, tenter l’extrapolation. Et oublier le principal pour cette aventure : le côté fun, non prise de tête, pour pouvoir reprendre contact avec l’écriture tout en me faisant plaisir avec un premier essai de récit interactif.

Alors je me suis enfin décidé entre les deux approches pour celle qui est peut-être la plus fun justement. Cela signifie que je vais enfin pouvoir commencer à écrire sous la ligne « Introduction/Prologue ».

space-halo-2-1626962FreeImages.com/David Cowan

Une hirondelle ne fait pas…

le BDVELH !

Je sais, j’avais dit que je voulais le lancer au début du printemps (en même temps, il commence seulement donc même si je le faisais d’ici une quinzaine, je serais encore dans les clous, non ?), mais faut reconnaître que les dernières semaines (mois ?) ont été bien bien plus chargés au niveau pro et au niveau perso que je ne l’avais anticipé. Je suis resté tout le dernier mois le nez dans le guidon, à flux tendu pour le boulot, tout en gardant prioritairement de l’espace pour passer autant de temps que possible avec mon petit padawan.

« Et ton projet de blog dont on sera les héros dans tout ça ? », me direz-vous. Il est toujours en phase de maturation. J’avance tout doucement dans mes lectures et quelques idées qu’il faudrait que je note quelque part commence à émerger au fur et à mesure où j’ai l’esprit qui parvient à se focaliser de nouveau dessus.

A_Fire_upon_the_Deep_Vernor_VingeMa lecture du moment, toujours A Fire upon the Deep de Vernor Vinge, est vraisemblablement en train de changer pas mal de choses dans mon rapport durable à la littérature SF. Enfin ! serais-je tenter d’ajouter. J’ai déjà un début de brouillon d’article à ce sujet dans un coin de mon disque dur.

Le moment du grand départ est donc un peu différé, mais je garde bon espoir de ne le repousser que d’une durée raisonnable. J’avoue que je compte sur un flux moins tendu au niveau pro pour cela, mais vu comment j’ai mal anticipé les dernières semaines, il est certain qu’il va falloir m’organiser plus efficacement (je teste depuis quelques jours le bullet journal pour gérer le taf au niveau pro, on verra s’il y a un véritable gain de productivité). Mais une chose est sûre, vous embarquerez d’ici peu pour les confins de la galaxie.

To infinity… and beyond!

planete-essai1

 

There and back again…

Ouch ! Ça recommence à prendre la poussière par ici.

Déjà, une belle année 2016 à tous. Qu’elle rayonne de créativité, de découvertes et de choix de paragraphes heureux !

happy-new-year-2016

Pas de résolution ou de bilan ici, juste un court programme de mes projets pour 2016 :

  • Me remettre à écrire régulièrement, dans un premier temps ici via des chroniques de lecture par exemple, histoire de me dérouiller un peu le clavier après trop de temps d’inaction. Je pense que notamment je ne vais pas tarder à poser dans un article les diverses théories que j’ai en tête un mois après avoir vu Le Réveil de la Force.
  • Lancer le BDVELH au début du printemps au plus tard. Je suis toujours en phase de documentation pour le moment. Je viens de me lancer de A Fire Upon the Deep de Vernor Vinge, space opera ouvrant la trilogie Zones of Thought, et qui a obtenu le Prix Hugo en 1993 (sa suite A Deepness in the Sky l’obtiendra elle aussi en 2000). Je lis des articles sur la singularité technologique et sur les ordinateurs quantiques notamment. Je verrai ce qui va en ressortir dans les semaines qui viennent.
  • Tenir le rythme que je m’imposerai pour le BDVELH. Ce sera déjà bien !

Espérons que 2016 signera un retour gagnant sur le front de l’écriture !

there-and-back-again.jpg

NaNo 2014 : Bilan après une semaine

640px-Shibuya_Night_(HDR)

Premier bilan intermédiaire de ce NaNo décidé à la dernière minute.

Pour le moment, à peine plus de 1 000 mots. C’est pas grand chose, mais cela me permet de m’immerger dans ce projet d’une ampleur toujours aussi écrasante à chaque fois que je tente de m’y replonger. L’avantage, c’est que c’est avant tout l’occasion de faire le point sur mes idées, de réorganiser mes notes et d’en apporter de nouvelles. Les idées se développent petit à petit, et j’ai l’impression que même si je vais peu écrire en quantité et en qualité, au moins j’avancerai dans la conception en amont de cette aventure.

Enfin de ces aventures…

Pour teaser un peu, et donner une idée des proportions que risque de prendre ce LDVELH si j’en fait ce que j’imagine qu’il sera : je prévois 3 peuples donnant accès à un total de 9 personnages différents au choix du lecteur ou non, chacun avec des compétences propres et chacun avec au moins un fil narratif qui lui est spécifique (par exemple, un hacker qui pourrait exploiter les possibilités de la Matrice pour parvenir à son but tandis qu’un tueur à gages atteindrait le même but final via d’autres moyens tout à fait différents). Potentiellement, cela ferait une base de 9 aventures en une, sans compter les blocs narratifs communs à tous ou partie des personnages incarnés.

Les potentialités d’une publication numérique (auto ou non) m’amènent à ne pas me poser de limite. Si l’aventure doit atteindre 1 000, 2 000 ou 5 000 paragraphes au final, cela n’est pas problématique pour un fichier epub/mobi, du moins j’imagine que ça ne le sera pas.

J’en suis loin, très très loin, mais ça me fait plaisir de me replonger vraiment dans ce projet là, qui me semble plus viable malgré sa complexité que celui sur lequel je travaillais lors du précédent NaNo.

Je retourne bosser dessus, essayer d’écrire quelques lignes supplémentaires, ou poursuivre le développement des notes. Bref, continuer d’avancer.

Photo par Guwashi999

NaNotera ? NaNotera pas ?

En ce troisième jour de NaNoWriMo 2014, il est temps de prendre une décision…

Inutile de faire durer le suspense !

Participant-2014-Web-Banner

Pour le fun, avec un travail sans pression et sans limite minimale sur le projet de LDVELH de fantasy cybernétique qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps. Avoir rejoué pour la première fois depuis de nombreuses années La Planète Rebelle m’a conforté dans mon envie de voir plus de SF dans les LDVELH.

Alors même si le NaNo c’est clairement pas mon truc pour atteindre la Sainte Barre des 50 000 Mots, comme souvent je me laisse entraîner par la bonne humeur ambiante. Peut-être également que l’éventualité d’un write-in sur Rouen est un stimulant supplémentaire.

Dans tous les cas, je ne me fais pas d’illusion. Je vais avancer peu (d’autant que ce mois de novembre promet d’être chargé au niveau pro), mais j’avancerai néanmoins. Et ça, c’est formidablement priceless.

Et vous, il ressemblera à quoi votre NaNo 2014 ?