Restons groupés

saison1-episode1

Dans les jours qui viennent, je vais procéder à la fusion de blog-ci avec celui du BDVELH, ce que j’aurais dû faire d’emblée.

Je viens également d’effacer plusieurs blogs WordPress que j’avais créés au fil du temps histoire de réserver leurs adresses, mais que je n’avais jamais exploités finalement : un pour chacun de mes trois principaux univers d’écriture et un pour parler de LDVELH, ce qu’au final je fais tout aussi bien ici. Connaissant mes prédispositions à la dispersion et mon manque d’organisation, éviter de me répartir à terme sur plusieurs blogs quand j’ai déjà du mal à alimenter régulièrement celui-ci est une nécessité absolue, comme cela avait été le cas il y a 10 ans presque jour pour jour, à l’époque où j’ai tenu jusqu’à quatre blogs sous Over-Blog.

Cela ne signifiera pas que j’aurai plus de facilité à entretenir ce blog-ci, avec maintenant deux Padawans à la maison depuis deux semaines, mais au moins, cela évitera de disperser mon attention aux quatre vents.

There and back again…

Ouch ! Ça recommence à prendre la poussière par ici.

Déjà, une belle année 2016 à tous. Qu’elle rayonne de créativité, de découvertes et de choix de paragraphes heureux !

happy-new-year-2016

Pas de résolution ou de bilan ici, juste un court programme de mes projets pour 2016 :

  • Me remettre à écrire régulièrement, dans un premier temps ici via des chroniques de lecture par exemple, histoire de me dérouiller un peu le clavier après trop de temps d’inaction. Je pense que notamment je ne vais pas tarder à poser dans un article les diverses théories que j’ai en tête un mois après avoir vu Le Réveil de la Force.
  • Lancer le BDVELH au début du printemps au plus tard. Je suis toujours en phase de documentation pour le moment. Je viens de me lancer de A Fire Upon the Deep de Vernor Vinge, space opera ouvrant la trilogie Zones of Thought, et qui a obtenu le Prix Hugo en 1993 (sa suite A Deepness in the Sky l’obtiendra elle aussi en 2000). Je lis des articles sur la singularité technologique et sur les ordinateurs quantiques notamment. Je verrai ce qui va en ressortir dans les semaines qui viennent.
  • Tenir le rythme que je m’imposerai pour le BDVELH. Ce sera déjà bien !

Espérons que 2016 signera un retour gagnant sur le front de l’écriture !

there-and-back-again.jpg

Un blog à la dérive ?

Mais non, rassurez-vous ! Juste un maître des lieux un peu pris par sa vie pro et qui n’a plus trop le loisir de se consacrer à l’écriture et à la lecture (je parviens juste à me forcer de trouver le temps pour continuer de lire A Feast for Crows car parmi les nécessités pro,  j’ai besoin de bosser mon anglais) depuis pratiquement deux mois. Ça devrait s’améliorer doucement en terme de rythme vers la mi-mars et je pourrais de nouveau être présent dans les parages avec régularité (et parler de mes dernières découvertes en LDVELH, notamment au niveau applications pour tablettes/smartphones) !

D’ici-là, portez-vous bien et que les Imaginaires bercent votre quotidien.

Migration (fin…?)

Fin des réflexions, engagées à « voix haute » sur Twitter ce midi et qui ont abouti à la conclusion logique à laquelle s’attendre : je repousse cette migration à une date qui reste encore à déterminer.

Rien que la recherche d’un hébergeur se révèle déjà bien trop chronophage (malgré les bons conseils, merci Natalia, je garde l’idée pour plus tard). Je n’imagine même pas (ou plutôt trop bien) ce que ce sera lorsqu’il faudra réinstaller un moteur (et le choisir auparavant…), importer les articles et traquer les bugs (pas encore tous corrigés ici et il serait temps de m’y mettre), fouiller dans les thèmes et plugins pour apporter toutes les petites touches que je souhaiterais voir sur le blog.

Je sens s’approcher les spectres de mes Cavaliers de l’Apocalypse préférés : Procrastination, Chronophagie, Indécision et Rhaaaaaayenamarre.

Je repousse donc l’idée pour le moment, suivant ainsi le conseil plein de sagesse de Jartagnan : « Et tout ça pour quoi déjà ? Ah oui, une pub en bas de page … ».

Et au diable la philosophie qui me poussait à fuir l’affichage de ces pubs non souhaitées. Elle ne me fait pas écrire. Éviter de me prendre la tête, oui.

Migration (suite)

Je poursuis ma réflexion. Et je vais faire court.

Une des raisons pour lesquelles j’avais fait le choix de WordPress.com, c’était le référencement. Depuis le 21 décembre 2011, date de l’ouverture de cette version du blog, il y a eu au total 10 534 pages vues, total faussé par le nombre de vues des captures d’écran de l’article sur les application de lecture sous Android et le rendu qu’elles avaient (736 vues à elles seules).

Je viens de comparer avec mon blog Dotclear hébergé sur Free.fr, et toujours présent bien que sans activité depuis 22 mois. Depuis ce même 21 décembre 2011, il cumule près de 4 000 pages vues, soit 40% de l’audience de ce blog actif.

Je prolonge la comparaison en observant les 22 mois qui ont précédé l’ouverture chez WP.com. Plus de 17 000 vues. Autrement dit, avec un hébergement qui ne favorisait pas le référencement, avec un moteur qui n’était forcément optimisé à ce niveau, j’attirais davantage de visiteurs et sans bénéficier à l’époque de la visibilité sur les réseaux sociaux qui sont une de mes principales sources de trafic.

Je m’interroge sérieusement sur la qualité du référencement des blogs de WP.com et trouve là un argument supplémentaire à ma migration automnale…

Migration en cours

Passage rapide pour vous prévenir que dans les 15 jours qui viennent, je risque de déménager ce blog. WordPress.com installe de la pub alors que jusqu’à maintenant les blogs qui y étaient hébergés en étaient exempts, à moins d’avoir souhaité en placer contre rémunération. Bien entendu, aucune maîtrise possible sur la nature des pubs qui apparaîtront ici.

J’avais fait le choix d’un blog hébergé sur une plateforme pour retrouver une certaine liberté en n’ayant plus à m’occuper de la machinerie (dans laquelle je ne peux pas m’empêcher de bidouiller. Là j’ai l’impression de céder plus de terrain que j’en gagne. Alors je vais migrer le tout, soit en revenant sur ce bon vieux compte Free, soit en prenant un hébergement à petit prix mais de qualité. Le choix entre WordPress ou le retour à Dotclear sera aussi à faire, surtout que les développeurs de Dotclear préparent une mise à jour majeure qui devrait sortir d’ici la fin du mois.

Je vous tiens au courant très très vite et je m’excuse par avance auprès des abonnés. J’espère vous retrouver sur la prochaine mouture du blog !

Les Bras Cassés : programmation

Il fallait que je trouve un jour de la semaine dédié aux épisodes de la Compagnie des Bras Cassés. Dans ces Chroniques, le vendredi est le jour du bilan sur la réécriture de la Larme Noire (et sur la toile, il y a Vendredi Lecture).

Après réflexion, et hésitation entre le mercredi (jour assez creux en visite) et le dimanche (jour plutôt pas mal en visites), j’ai opté pour le mercredi, jour des (grands) enfants. Ce qui veut dire que demain : Épisode 3 ! Son titre : Où nos héros apprennent que leur vie est en danger.

À demain pour retrouver nos formidables héros. 😉

Rapatriement

Ça a pris un peu de temps à concrétiser (à coup de conversion de bases de données et d’installation/import/export en local), mais j’ai réussi à ramener ici tous les articles et les commentaires qui étaient jusqu’à présent sur la version Dotclear du blog.

C’est génial, non ?

Pour l’occasion, j’ai même trouvé un design à la typo sympa, nommé fort à propos Château.

Reste à retoucher à la main les liens internes entre les articles, je m’en occuperai au fil du temps. Normalement, toutes les images devraient être présentes.

Mine de rien, après la période chez Over-Blog (au temps béni où l’archive du blog était accessible), puis celle sous Dotclear 1 (merci à l’auteur du fabuleux plugin permettant l’import d’un blog Over-Blog), et ensuite Dotclear 2, je suis vraiment heureux d’avoir toujours accès à l’ntégralité de toutes ces années de blogging sur un seul et même espace ! 🙂

(Re(Re(Re)))-Commencement

Fidèle à moi-même, voici une nouvelle mouture des Chroniques de Noghaard. Après la version Over-Blog, celle sous Dotclear 1, puis sous Dotclear 2, nous voici arrivés sous WordPress, et de retour sur une plateforme.
Pourquoi ce double choix ?
Wordpress pour la mobilité. L’application pour Android semble plutôt pas mal, même s’il reste encore quelques soucis notamment pour le partage direct de liens ou de photos. Rien de bien grave dans l’immédiat. Dotclear est très à la traîne à ce niveau et cela devient plus que nécessaire pour que je puisse alimenter le blog loin d’un PC.
Revenir sur une plateforme, c’est me recentrer sur le contenu et délaisser un peu les expérimentations sur le contenant. Si je n’ai pas la main, je ne peux pas être tenté par des tentatives de designs ou tests de plugins au final très chronophages. Sans parler de l’aspect entretien du blog, côté moteur. Ici, je préfère déléguer finalement.
Moins de liberté pour l’aspect technique pour en avoir davantage du côté rédactionnel.
Les Chroniques dans leur version Dotclear 2 restent naturellement accessibles à http://nicolasbwulf.free.fr/chroniquesnoghaard.
Quant à l’adresse http://nicolasbwulf.free.fr j’en ferai assez rapidement une page d’accueil vers mon actualité présentée ici et vers mes univers.
Maintenant va falloir configurer tout ça à mon goût, mais c’est une autre histoire…

Back to the roots*

C’est officiel, cet espace retrouve ses racines, celles qu’il n’aurait pas dû écarter… et redevient enfin ce qu’il a toujours été : Les Chroniques de Noghaard !

De là à dire que l’ami Baldwulf, sa chère Brytwin et leurs compagnons reprendront leurs aventures dans les prochains mois… à moins que ce ne soit moi qui reprennent les leurs pour les améliorer. Bref, Noghaard mérite encore de nombreuses visites pour continuer à explorer ses terres pleines de potentiel. Et dire que j’étais prêt à l’enterrer…

* titre emprunté à un commentaire de ce cher Zordar !