Fighting Fantasy : Deux nouvelles feuilles d’aventures « personnalisées »

Comme je l’avais fait précédemment avant de me lancer dans la lecture-jeu de Bloodbones (toujours pas réussi à le terminer en vainqueur) et de Howl of the Werewolf (celui-là, je l’ai gagné du premier coup, mais en passant à côté de la quête cachée qui mène à la victoire la plus complète, il faudra donc que je le rejoue, d’autant qu’il est génial), je me suis préparé des feuilles d’aventure « pratiques » avant d’entamer Dead of Night et Stormslayer.

defi41vo stormslayer

Par « pratique », j’entends essentiellement « avec suffisamment de cases pour les combats ». Il faut dire que la feuille d’aventure de Stormslayer, avec seulement 4 cases de rencontres de monstres, me semble un peu juste pour lire-jouer l’aventure. Surtout que dans les deux autres LDVELH de Jonathan Green que j’ai pu lire-jouer, il y avait une quantité d’affrontements en tous genres loin d’être négligeable. Accessoirement, je trouve le format final agréable à utiliser (sinon pourquoi continuerais-je à en préparer). Le scan utilisé pour Dead of Night provient de l’excellent site Demian’s Gamebook Web Page. Celui qui m’a servi pour Stormslayer, je l’ai trouvé sur le site de référence de la série Fighting Fantasy.

Comme la fois précédente, je vous laisse des liens pour les télécharger si elles vous intéressent (toujours en PDF) :

Feuille d’aventure Dead of Night | Feuille d’aventure Stormslayer

Publicités

Dernières acquisitions #6

Il est temps de redonner un peu de vie à ce blog. Et quoi de mieux qu’un petit bilan des dernières trouvailles en LDVELH ? Il faut reconnaître que plus le temps passe, plus il est difficile d’en trouver, et encore plus d’en trouver que je ne possède pas encore (et pourtant il manque toujours beaucoup).

Déjà, j’ai complété la série des 20 premiers Défis Fantastiques.

IMG_3276

Dans ces 5 titres, il y en deux qui brillent par leur originalité : Les Démons des Profondeurs, qui propose une aventure sous-marine, et Le Combattant de l’Autoroute, avec son ambiance post-apo façon Mad Max.

Quelques titres trouvés également au cours de mes pérégrinations :

IMG_3277

Deux curiosités : Frankenstein le Maudit qui, à l’instar de l’autre titre de la série Épouvante : Le Château de Dracula, propose deux aventures en un seul livre : on choisit au départ d’incarner soit Viktor Frankenstein, soit sa créature. Concept intéressant pour la rejouabilité, une de mes marottes pour les LDVELH. L’autre curiosité c’est La montagne aux robots, titre publié à La Bibliothèque Verte. La série compte 18 titres en tout et je suis toujours curieux de voir ce que donne un LDVELH destiné à un public peut-être plus jeune que ceux de Gallimard.

Enfin, comme ce sera de plus en plus le cas, les titres en VO s’invitent dans ma bibliothèque. L’avantage principal, c’est qu’ils sont parfois plus faciles à trouver (en prime à un prix intéressant parfois) que leur traduction et SURTOUT qu’ils contiennent TOUTES les illustrations, là où il peut en manquer une dizaine dans l’édition française.

IMG_3279

C’est notamment le cas de Dead of Night, chez nous La Vengeance des Démons, considéré sur le forum La Taverne des Aventuriers comme LE meilleur des Défis Fantastiques et peu évident à trouver dans notre belle langue. Celui-ci est dans un état excellent. L’ont accompagné Green Blood (aka L’Étoile de la Destinée) qui figure dans la série Destins et qui nous plonge dans le même univers que Le Peuple Maudit ainsi que Stormslayer, l’un des Défis Fantastiques les plus récents, le dernier à avoir été traduit en français.

Je découvre à l’occasion la dernière édition proposée par Wizard Books, et j’avoue que je l’aime énormément. Format un poil plus grand, donc illustration plus grande, et une graisse des caractères tout à fait agréable pour la lecture. Je pense que désormais, si j’ai le choix, j’opterai pour cette édition, même si les couvertures façon écusson et petite illustration n’ont pas ma préférence. Après, ça fait tâche dans la bibliothèque, mais au moins plus ils seront, moins ça choquera !

Même si le rythme des trouvailles s’est fortement ralenti, le bilan des derniers mois est plutôt bon au final. Espérons que le printemps apportera son lot de bonnes surprises, faudra tomber sur les bons vides-greniers notamment (rentré bredouille de celui de ce week-end, ça commence mal).

Il y en a parmi ces derniers arrivés auxquels vous avez déjà joué ? Vous en garder quel souvenir ?

Dernières acquisitions #5

Les petits nouveaux arrivés en ce début d’année 2014 (il doit en manquer un ou deux).

butin_ldvelh_2

Premier lot suite à une visite dans une de mes bouquineries préférées. L’occasion de compléter la série Loup* Ardent en mettant la main sur le premier tome de cette saga connue pour être ultra bourrine. On verra à la lecture ce qu’il en est. Très heureux d’avoir trouvé pas mal de non-Gallimard, notamment mes trois premiers Histoires à jouer.

butin_ldvelh_3

Et ce lot trouvé via un célèbre suite de petites annonces. Je poursuis ainsi les séries Dragons d’or (et les LDVELH de l’excellent Dave Morris), Quête du Graal et La Voie du Tigre (J’ai enfin les 4 premiers, je vais pouvoir bientôt m’y mettre, dès que je trouverai le temps pour). Et enfin un tome de la formidable série Destins (bon ok en V2, donc pas belle la couverture, mais le contenu reste le même), série dont je pourrai vous parler sous peu pour en avoir lu-joué 2 pendant les fêtes.

Petit à petit, la collec se développe pour atteindre bientôt les 100 volumes !

Les lectures oubliées de 2013 : les LDVELH

Je me rends compte qu’un certain nombre de lectures de cette année n’ont pas eu le droit à une chronique. Alors plutôt que de ne pas en parler, ou d’écrire dans un futur indéterminé une hypothétique chronique, je vais faire de rapides retours de lectures.

Premiers à y passer, logiquement, les LDVELH lus ces derniers mois.

imageLe Repaire des Morts Vivants, par Dave Morris et Jamie Thomson

Le dernier que j’ai lu. J’en gardais un bon souvenir, puisqu’il m’avait inspiré des noms de lieux et de personnages dans la première mouture de L’éclat de Miriel Ithil. Ah, le Général Gurkon ! En le rejouant, j’ai retrouvé cette ambiance qui m’avait plu à l’époque. Manque de chance pour moi, j’ai choisi sans le savoir la route plus simple et directe. Du coup, je l’ai emporté du premier coup en ratant de chouettes rencontres. Peu importe, le potentiel de rejouabilité est excellent entre les divers chemins possibles et les différents moyens de venir à bout du grand méchant. Sans oublier les mini-quêtes facultatives. Un kill the sorcerer pas si classique que ça.

imageLe Talisman de la Mort, par Mark Smith et Jamie Thomson

J’avais lu beaucoup de bien de ce titre, que je n’avais jamais eu ou lu auparavant. Première remarque : je n’ai pas réussi encore à le terminer. J’étais arrivé très loin dans ma progression avant de me faire laminer dans un combat que je ne pouvais pas gagner tant j’étais affaibli par la route qui m’avait amené là. Je le reprendrai cependant avec plaisir car il est d’une grande richesse dans les situations que l’on aborde. De l’infiltration pour récupérer un objet, aux choix moraux (est-ce que j’aide le bijoutier ou les braqueurs), de l’exploration aux combats, il y a un peu de tout. Originalité dans la situation de départ puisque nous jouons un humain venu de notre monde qui se retrouve propulsé dans le monde d’Orb (celui que les auteurs développeront dans la série La Voie du Tigre). Un très bon titre, une excellente entrée dans l’univers des LDVELH par sa richesse et sa difficulté tout à fait abordable.

02_foret_maledictionLa Forêt de la Malédiction, par Ian Livingstone

Aventure sympathique et forestière, qui invite à l’exploration. Une structure amusante qui permet de refaire l’exploration de la forêt jusqu’à obtenir tous les morceaux du marteau que l’on doit retrouver. Je le reconnais, il m’a fallu tricher une fois pour en venir à bout, à cause d’un jet de dé que je n’aurais pas réussi sinon. Le plus drôle, c’est qu’au bout d’un moment, on se balade avec une brouette d’objets, puis une remorque… Mais que le personnage n’en ai pas pénalisé. Pas très réaliste, mais une aventure assez fun avec de nombreuses péripéties. Un bon moment de lecture-jeu, même s’il y a un manque certain d’originalité et d’aspect héroïque.

07_ile_du_roi_lezardL’Île du Roi-Lézard, par Ian Livingstone

Une autre aventure que j’ai terminée du premier coup, en prenant par hasard le chemin optimal. Avec de la chance aux dés à la création du personnage, tout s’est passé plutôt tranquillement. J’ai passé un moment plaisant, sur cette île où l’on croise toutes sortes de créatures plus ou moins mutantes. Peut-être parce que j’ai peu galéré pour le terminer, ce titre m’a laissé un peu sur ma faim et m’a moins marqué que mes autres lectures depuis cet été. Pas un mauvais titre en soi, mais quand le challenge se trouve autant réduit par les objets récupérés au passage, il manque quelques palpitations lors de l’affrontement final.

Enfin, la série Sorcellerie !, par Steve Jackson (UK)

Cette série mériterait à elle seule de nombreux articles pour en parler en détail. Elle fourmille de trouvailles géniales et se révèle clairement à la hauteur de sa réputation d’être une des meilleures séries de LDVELH, si ce n’est la meilleure pour certains. Mais je vais faire au plus court, puisque je sens que sinon je vais encore rester plusieurs mois sans retour de lecture la concernant… Partons sans tarder en quête de la Couronne des Rois qui a été dérobées par l’infâme Archimage de la Citadelle de Mampang.

01_collines_malefiques_ed1Tout débute avec Les Collines Maléfiques. On nous charge de la mission et après charge à nous de nous rendre jusqu’à la cité de Kharé, première étape de notre périple. Globalement, ce premier tome est une mise en jambe presque bucolique. Il n’y a pas de réel passage obligé et de nombreux chemins mèneront à la destination finale. Bien entendu, chaque chemin proposera son lot de rencontres et d’objets utiles pour la suite de l’aventure. C’est la premier point fort de la série : la cohérence sur la durée. Un objet trouvé dans ce premier tome ne servira peut-être qu’à jeter un sort dans le dernier tome. Là on se familiarise avec la magie, on mémorise les sorts essentiels, on tire conséquence de certaines erreurs (notamment lorsque l’on ne peut pas posséder le bon ingrédient pour lancer un sort). Seul le combat final m’a semblé difficile, en décalage avec la simplicité globale de cet apéritif aventureux. On finit par atteindre les portes de Kharé.

02_cite_pieges_ed1Nous arrivons ainsi à La Cité des Pièges. Changement d’ambiance. Exit la promenade en pleine nature, et bienvenue dans les ruelles nauséabondes et dangereuses de Kharé. Notre mission est simple : découvrir les vers qui formeront le message permettant d’ouvrir les portes à l’autre bout de la cité. Plus facile à dire qu’à faire honnêtement. La Cité des Pièges mérite bien son nom et il faudra faire preuve d’astuce, de prudence et de bon sens pour s’extraire vivant des rues poisseuses de danger, et avoir la chance de son côté par moment aussi. La difficulté est relativement élevée avec un grand nombre de points de passage obligatoire. Jusqu’au dernier moment, on ne sait pas si on va s’en sortir. Parvenir au terme donne vraiment l’impression d’avoir relevé un bon challenge. Comme dans le 1er tome, il faudra faire des choix judicieux pour obtenir des bonus pour l’aventure suivante.

03_sept_serpents_ed1Une fois franchie la porte permettant de quitter Kharé, nos ennuis sont loin d’être terminés. En effet, Les Sept Serpents sont partis en direction de Mampang pour avertir l’Archimage de notre mission et de notre arrivée prochaine (si on s’en sort et que l’on parvient à sa citadelle, ce qui semble loin d’être gagné à ce moment de l’aventure). Maintenant, c’est simple (enfin pas tant que ça) : il faut stopper les Sept Nazgûls… euh Serpents avant qu’ils n’atteignent Mampang. Ouais, ben c’est loin d’être simple parce qu’il faudra 1) Les débusquer en ayant pris soin 2) de trouver auparavant leurs points faibles. Là on sent l’OTP monstrueux. Tellement monstrueux que je crois me souvenir n’avoir trouvé que 2 ou 3 des Serpents. Ce qui n’empêche pas (heureusement) d’atteindre Mampang. Mais avec un effet de surprise quelque peu compromis… À savoir que, selon le nombre de Serpents tués, votre personnage que vous avez incarnés pendant déjà trois aventures récoltera malus ou bonus qui pourraient être d’un grand secours (ou un sacré boulet) pour la suite. Autre trouvaille géniale car cela s’apparente à un système d’expérience qui permet de faire progresser ou régresser le personnage selon son degré de réussite. Il va sans dire que ce tome a un potentiel de rejouabilité énorme et que je le rejouerai avec un grand plaisir jusqu’à trouver la route menant aux Sept Serpents.

04_couronne_roisMais nous voici parvenus à Mampang, plus ou moins en bon état, et il est temps d’entrer dans la citadelle pour récupérer La Couronne des Rois. Entrer dans la citadelle, c’est un peu vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué puisque nous sommes juste au pied de la montagne où elle se dresse. L’occasion de rencontres mémorables, si l’on ne tombe pas dans un nouveau piège en cours de chemin. On finira par entrer dans Mampang bien sûr, et là encore Steve Jackson nous montre qu’il n’est pas le père des LDVELH pour rien. Les trouvailles sont nombreuses, les rencontres amies ou ennemies également et il faudra beaucoup de chance et de jugeotte pour parvenir à déjouer les innombrables pièges de la série et parvenir jusqu’à l’Archimage pour se retrouver face à… ce qui m’est apparu comme l’idée la plus géniale de la série, mais aussi la plus terrible potentiellement. Je n’en dit pas plus, j’ai suffisamment évoqué sur ce blog à quel point je regrettais d’avoir triché (sans le vouloir en prime) et d’avoir loupé tout cet aspect du récit.

Vous l’aurez compris, cette série est formidable et mérite plus qu’amplement sa réputation. Si vous ne devez jouer que quelques LDVELH dans votre vie, placez ces quatre tomes en bonne position sur votre liste, vous vous ferez plaisir. Mais attention aux crises de nerfs parce que la difficulté est gratinée par moment et il ne faudra pas avoir peur de s’y reprendre à plusieurs reprises (juste pour info, il m’a fallu plus d’une quarantaine d’essais si je me souviens bien pour finir La Couronne des Rois, et sans prendre la route attendue à cause d’un bug que je n’ai pas senti sur le moment).

Voilà pour le premier des bilans lectures de 2013. À bientôt pour la suite, avec les lectures numériques de cette année dont je n’ai pas parlé.

Fighting Fantasy : des feuilles d’aventure pour Howl of the Werewolf et Bloodbones

Je ne sais pas pour vous, mais l’idée de glisser mes LDVELH dans mon scanner ou dans une photocopieuse pour faire des copies de la Feuille d’Aventure, ça me tente moyennement. Et trouver des scans sur le net, ce n’est pas toujours évident.

Dans les jours qui viennent, je vais me plonger dans deux des titres parus ces dernières années : Bloodbones et Howl of the Werewolf, tous deux écrits par Jonathan Green dans la série Fighting Fantasy/Défis Fantastiques.

26_bloodbones.jpgFFHowl.jpg

À l’aide du scan de la Feuille d’Aventure de Bloodbones trouvée sur l’excellent site Demian’s Gamebook Web Page, je me suis créé une Feuille d’Aventure (Adventure Sheet en VO) pour chacun des deux livres. Accessoirement, les VF de ces deux livres doivent posséder les mêmes, mais juste en version traduite (je sais, ça semble évident), donc elles peuvent aussi vous servir pour les VF.

Si elles vous intéressent, voici des liens pour les télécharger (en PDF) :

adventure-sheet-bloodbones.pdf

adventure-sheet-HOTW.pdf

Dernières acquisitions #4

ldvelh-acquisitions-4

Les petits nouveaux arrivés cette semaine.

Bonne pioche avec Le Repaire des Morts Vivants, que j’avais étant ado et que je suis très heureux de retrouver grâce à un célèbre site de petites annonces. Un titre riche, où la quête principale est ponctuée de quêtes secondaires que l’on peut choisir de réaliser ou pas.

Bonne pioche aussi avec Les Mercenaires du Levant en bon état chez Emmaüs (toujours, j’y passe une fois par semaine, et c’est régulièrement payant). Au même endroit, Le Livre des Règles et Le Livre des Aventures pour L’Œil Noir. Une curiosité que je mets de côté au cas où je tombe un jour sur les quelques aventures solo qui existent pour ce système de règles.

Dernières acquisitions #2

Petit tour hier dans un dépôt-vente où je n’étais pas retourné depuis début août et je retombe sur ces 3 LDVELH que j’avais laissés de côté à l’époque, me concentrant sur d’autres séries (j’avais acquis 3 Loup Solitaire là-bas).

IMG_20131103_113350

Parmi les trois, L’Arpenteur de la Lune m’intéresse tout particulièrement car il suit les règles habituelles des Défis Fantastiques mais ajoute une règle supplémentaire que je n’avais pas encore rencontrée dans cette série : la personnalisation du héros incarné par le choix de compétences parmi une liste (comme dans les séries Loup Solitaire, Les Messagers du Temps ou Destins).

C’est un aspect qui m’intéresse tout particulièrement puisque je l’utilise dans mon LDVELH en cours d’écriture. En espérant qu’il soit bien géré…

Dernières acquisitions #1

Tiens, je ne parle jamais de mes dernières acquisitions de LDVELH ici. J’en parle un peu sur les réseaux sociaux, un peu au comptoir de La Taverne des Aventuriers (forum très sympa de passionnés de LDVELH).

Alors je présenterai régulièrement mes dernières trouvailles en la matière. Les dernières datent de la semaine passée.

Première étape de mes recherches :

imageLà, c’est celui du milieu qui est le plus notable : Sur la piste du Loup, un Loup Solitaire de la fin de la série (le numéro 25), relativement rare à trouver puisqu’il n’y en a eu qu’une seule édition, que j’ai dégoté en bon état pour 1€ alors qu’il peut se négocier autour de 15-20€ pour ce que j’ai pu voir sur les annonces. Un pur coup de bol.

Deuxième étape :

imageTrouvailles notables dans ceux-ci : 3 des tomes de la Saga du Prêtre Jean, une des principales séries non-Gallimard, ainsi qu’un exemplaire de la toute première édition du Sorcier de la Montagne de Feu, autrement dit un des premiers (le tout premier ?) livres-jeu traduits et publiés en France. Cette édition date de novembre 1983 et l’exemplaire que j’ai trouvé est quasiment dans un état neuf, avec ses pages encore d’une blancheur éclatante. Là aussi j’ai eu beaucoup de chance. J’ai aussi pu continuer ma collection des Défis et Sortilèges avec Kandar le Magicien.

Pour ceux qui se demanderaient « Et ça coûte cher ? », je dirai que c’est encore une fois une question de chance. En tout, ces 10 LDVELH me sont revenus à 10,80€ avec des prix variant de 0,20€ à 3€. J’essaie de ne pas dépasser 2€ par livre pour les séries que je trouve « communes » (les premiers Loup Solitaire, les premiers Défis Fantastiques ou les Quêtes du Graal), séries que j’ai le plus souvent croisées dans mes virées. Pour le reste, pas de folie non plus. Même si certains titres rares peuvent atteindre 10€, 20€, voire davantage. Ceux-là j’attendrai certainement le coup de bol pour les ajouter sur mes étagères. Le Bon Coin et Priceminister permettent de se faire une bonne idée du prix que peuvent atteindre certains titres pour se décider si on a un doute et que l’on hésite à débourser 5€ pour un poche d’occasion (prix que je trouve affreusement cher pour un poche d’occasion d’ailleurs).

Je ne suis pas toujours aussi chanceux, la preuve, hier j’ai profité d’une virée en zone commerciale pour faire deux dépôts-ventes et je n’ai rien trouvé du tout.

Et n’hésitez pas à me dire si ce genre d’article vous intéresse et, si c’est le cas, quelles infos vous souhaiteriez que je donne quand je présente mes dernières trouvailles.

Projet #LDVELH : le retour

Oh ! Ça faisait longtemps que j’en avais parlé ici !

le-maitre-des-tempetes-defis-fantastiquesAlors qu’un inédit en français produit par Le Grimoire et Gallimard, et bien d’autres projets liés présentés sur Ulule, devrait s’inviter sur les étagères des librairies courant novembre (Le Maître des Tempêtes, paru en anglais sous le titre Stormslayer en 2009).

Alors que plusieurs titres de Dave Morris sont actuellement réédités en anglais (et disponibles en numériques au format Kindle pour ceux de la série Virtual Reality, Destins chez nous) et que The Way of the Tiger a eu le droit à son projet Kickstarter pour une réédition en version “luxueuse” (encore 5 jours avant la fin).

Alors, donc, que l’actualité sur les LDVELH semble battre son plein (il suffit de jeter un œil au calendrier des sorties annoncées dans le dernier numéro de Fighting Fantazine), il serait temps de me consacrer à ce qui devrait occuper la majeure partie de mon temps libre (plutôt que ces interminables tergiversations sur une potentielle migration…) : mon propre projet de LDVLEH.

Où j’en suis depuis le temps ?

Pas beaucoup plus avancé au niveau de l’écriture, c’est un fait. Il faut dire que je poursuis ce qui constitue ma phase de documentation, fort agréable au demeurant puisque là elle consiste à jouer-lire le maximum de LDVELH ! Et surtout à varier les systèmes de règles utilisées et les approches scénaristiques (avec ou sans dés, en solo ou en équipe, OTP ou grande liberté d’action, quêtes uniques ou multiples, avec ou sans quêtes annexes…). Ce n’est pas la diversité qui manque, heureusement.

Les deux prochaines lectures seront d’ailleurs en VO avec Bloodbones (Le Pirate de l’Au-delà en français) et Howl of the Werewolf (La Nuit du Loup-Garou chez nous). Je dois reconnaitre que j’adore le travail accompli sur cette édition-ci, même si tous les titres ne sont pas disponibles (moins de la moitié des Fighting Fantasy + les 4 Sorcery !).

26_bloodbones  FFHowl

Deux idées de séries néanmoins qui s’installent solidement : Les Chroniques de Noghaard (retour aux sources !), qui proposera des aventures plus ou moins indépendantes dans mon univers fantasy de prédilection, et Moonless City, qui prendra pour cadre l’univers de fantasy cybernétique que vous avez pu rencontrer dans mes nouvelles An Anaon ou La Traque. Ce dernier univers connaitra d’ailleurs peut-être deux branches relativement dépendantes. Je ne perds pas non plus de vue l’idée d’une série dans l’univers de Par-delà l’océan, vraisemblablement avec Filhip Dothiriel (le père de Nickolah) comme héros. Là ça reste encore dans le flou.

J’espère débuter l’écriture à proprement parler d’une première aventure avant la fin de l’année, peut-être même dans les semaines qui viennent.