Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été ~ Été 2018 (Partie 2)

Reprenons une bonne vieille habitude : faire une liste des lectures estivales qui m’attendent ! C’est parti pour l’édition 2018 !

Voici les 5 autres titres (toujours sans recherche d’ordre de priorité de lecture) que j’espère lire au cours de cet été :

Le vieil homme et la guerre, par John Scalzi.

L’accroche “J’ai fait deux choses le jour de mon soixante-quinzième anniversaire. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé.” À soixante-quinze ans, l’âge minimum requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, le seul ticket pour les étoiles, mais sans retour. Plus rien ne le retient sur Terre. Combien d’années de vie peut-il encore espérer ? En revanche, s’engager, c’est défendre la Terre, protéger l’expansion de l’humanité dans les étoiles, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Sur Terre, nul ne sait ce qu’il advient de ces recrues à part qu’on leur promet une guerre sans merci contre la myriade d’espèces intelligentes qui se partagent un “espace vital” interstellaire beaucoup trop étroit. John Perry devient donc soldat. Avec son nouveau statut commencent les révélations, inimaginables.

Pourquoi je veux le lire : Je n’ai pas lu énormément de SF militaire, mais je garde plutôt de bons souvenirs de mes essais. Du coup j’ai bien envie de me lancer dans le premier tome de cette saga qui semble avoir été bien appréciée de ses lecteurs, intrigué par le titre et par le pitch. La promo de Milady sur quelques uns de ses titres en poche a fait le reste pour l’amener sur mes étagères juste avant l’été.

 

Port d’Âmes, par Lionel Davoust.

L’accroche : Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.

Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques. Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville, le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.

Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Pourquoi je veux le lire : De Lionel Davoust, outre les bons conseils que l’on peut lire régulièrement sur son blog, je conserve le souvenir d’une superbe nouvelle sur le mythe arthurien que j’avais découverte initialement via le défunt podcast Utopod : L’Île close. Ce one-shot est l’occasion de découvrir l’univers de Lionel Davoust sur un roman qui se suffit à lui-même. Par ailleurs, je ne lis pas suffisamment de fantasy ou SF francophone (et je reconnais qu’avec seulement trois titres la représentant dans cette liste, je ne casse pas pas suffisamment mes habitudes) et j’ai conscience que c’est un tort à plusieurs égards : non seulement il est bien dommage d’avoir autant de lacunes dans la littérature SFFF de sa propre langue, mais en prime c’est se priver de riches leçons sur l’écriture en lisant des textes qui ne sont pas passés un travers du prisme de la traduction.

 

Les Chroniques Perdues de LanceDragon, tome 1 : Dragons des Profondeurs, par Margaret Weis et Tracy Hickman.

L’accroche : Ils ont sauvé les réfugiés de Pax-Tharkas et les ont guidés jusqu’à la vallée cachée. Les voilà un moment en sécurité, mais les forces des armées draconiques sont toujours à leur poursuite. Pendant que Tanis recherche un abri dans le royaume nain de Thorbardin, les autres relèvent leurs propres défis. Raistlin est étrangement attiré dans la forteresse hantée du nom de Kallotte. Sturm part à la recherche du légendaire marteau de Kharas, l’outil qui permettrait de forger la fameuse Lancedragon. quant à Tika, elle se lance dans un périlleux voyage pour sauver ceux qu’elle aime d’une mort certaine. Mais c’est le nain, Flint Forgefeu, qui est confronté au pire. Alors que les héros tentent de sauver les vies de ceux dont ils sont responsables, Flint est contraint de faire un choix difficile, un choix qui pourrait bien influer sur l’avenir du monde.

Pourquoi je veux le lire : Ah l’univers de DragonLance, pendant la période de la Guerre de la Lance qui est le décor de la trilogie initiale, que de souvenir ! Ce fut une rencontre littéraire marquante, du genre qui inspire tout ce qu’on fait derrière. Mes PJ de JDR fantasy portaient le nom des héros (j’ai ainsi incarné quelques Tanis, Caramon ou Sturm dans différents univers, ainsi qu’un Kender dont j’ai oublié le nom – ce n’était pas Tass – dans un scénario épique de ADD). Ah oui, mon trio de Secret of Mana s’appelait Tanis, Tika et Tass lors d’une partie. Sans parler que je m’étais lancé dans l’écriture de L’éclat de Miriel Ithil, aka La Larme Noire, après avoir les Chroniques. Tout ça pour dire que c’est un univers fondamental à mes yeux, malgré tout ce qu’il a de basique, et que cela fait trop longtemps que j’ai mis les pieds en Ansalonie. Je crois que ça ne doit pas faire loin de 18 ans maintenant, en dehors d’une ou deux incursions. Cela va être top de se replonger dedans, surtout avec ces Chroniques Perdues qui comblent certaines ellipses de la trilogie originelle.

 

Spin, par Robert Charles Wilson.

L’accroche : Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l’humanité s’aperçoit que la Terre est entourée d’une barrière à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La Lune a disparue, le Soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable Soleil, l’humanité n’a plus que quelques décennies à vivre…

Qui a emprisonné la Terre derrière le Bouclier d’Octobre? Et s’il s’agit d’extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?

Pourquoi je veux le lire : À une époque pas si lointaine, j’ai rempli ma bibliothèque d’un certain nombre de titres de SF pour tenter de combler un peu le vide que j’avais en la matière. La lecture de A Fire upon the Deep de Vernor Vinge m’avait bien accroché et je voulais avoir de quoi lire en SF sur mes étagères. J’ai déniché du classique en occasion avec du Asimov ou du Vance par exemple, ou encore un peu de Dick. Un auteur en particulier est venu remplir les rangs : Robert Charles Wilson. Les accroches de ses romans m’avaient bien plu et j’avais souvent entendu parler de lui pour ce roman, Spin. Quand fut venu le temps de choisir quelques romans de SF pour cet été, ce dernier s’est naturellement imposé aux côtés du Vinge évoqué dans la première partie de cette liste.

 

Sur des Mers plus Ignorées, par Tim Powers.

L’accroche : Fin du XVIIe siècle, dans le Nouveau Monde. Là seulement la magie continue de procurer la jeunesse éternelle, de ramener les morts à la semi-vie et de rendre fous d’horreur les rares Européens qui s’y aventurent ; tel ce père qui cherche à faire revivre sa femme dans le corps de sa fille…

Voguant vers la plantation qui lui revient de droit, Chandagnac est capturé par des pirates et sera forcé de se joindre à eux.

Pour sauver Beth des atroces pratiques magiques que son père s’apprête à lui faire subir, devra-t-il aussi s’initier aux fabuleuses puissances du vaudou et de ses loas ? mener une lutte sans merci contre les magiciens et les pirates, les loas et les bocors, les zombies, la folie et la mort ?

Pourquoi je veux le lire : Ce roman apparaissait déjà dans ma liste pour l’été 2014 et son cocktail de piraterie et de vaudou, qui est celui de Par-delà l’Océan, m’attire toujours autant. Est-ce que cet été sera le bon pour enfin le lire ? On le saura assez rapidement. Forcément je serai hyper motivé à l’idée que sa lecture me serve de déclencheur pour travailler sur la réédition en indépendant de Par-delà l’Océan déjà, mais aussi pour réveiller mon envie d’écrire sa suite ! On ne pas se faire de faux espoir dès à présent, mais si ça pouvait avoir cet effet, ce serait top !

 

Et voilà pour mon programme de lecture des semaines à venir. Naturellement, cela ne prend pas en compte les BD qui viendront se greffer, ainsi que quelques LDVELH qui devraient aussi s’incruster et bouleverser un peu ces projets de lecture.

Et de votre côté, vous prévoyez de lire quoi pendant l’été ?

Publicités

Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été

10-livres-ete-2013

L’été approche à grands pas et comme l’an passé, l’heure est venue de présenter ma PàL estivale. Comme l’été dernier (souviens-toi…), mon choix se porte exclusivement sur des formats papiers, ma jolie liseuse restant toujours aussi photosensible (toute la zone de l’écran où se pose le soleil n’apparait pas au changement de page, ou plutôt elle est trop pale pour être lisible) et pas question d’emmener la tablette en camping, si camping il y a cet été. Il y aura quand même un bon chargement numérique dans le téléphone, mais ce n’est pas le même confort de lecture.

Bref, voici la liste des 10 pour cet été, avec notamment un revenant de l’an passé.

  1. La Route, par Cormac Mc Carthy
    mc-carthy-la-route
    L’accroche : L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie.
    Pourquoi je veux le lire : Parce que ces derniers temps, j’ai eu envie de lire quelques récits de survival horror avec des zombies, et que l’on retrouve tous les thèmes de ces récits dans ce roman qui a décroché le Pulitzer en 2007. Parce que j’ai vu le film il y a quelques jours, que j’ai bien aimé et que le livre est a priori plus intéressant à lire. Parce qu’il était déjà dans ma PàL avant de voir ce film, et que ça n’a que confirmé mon envie de le lire.
  2. A Game of Thrones – A Song of Ice and Fire, Book 1, par G.R.R. Martin
    GoT01
  3. A Clash of Kings – A Song of Ice and Fire, Book 2, par G.R.R. Martin
    GoT02
  4. A Storm of Swords – A Song of Ice and Fire, Book 3, par G.R.R. Martin
    GoT03
  5. A Feast for Crows – A Song of Ice and Fire, Book 4, par G.R.R. Martin
    GoT04
    L’accroche (pour les 4) : On la connait. Westeros. Des prétendants au trône à ne plus pouvoir les compter. Intrigues. Menaces. Affrontements. Morts. Est-il encore besoin de présenter la saga ?
    Pourquoi je veux les lire : Parce qu’il serait enfin temps de le faire. Parce que je ne veux plus me contenter d’une série TV d’excellente facture certes, mais qui ne pourra jamais approcher la richesse de pavés de 1000 pages. Parce que les annonces sur le découpage de ces pavés pour les besoins de la série commencent à m’inquiéter un peu. Parce que les mauvaises surprises, ça passe quand même mieux à la lecture qu’en les voyant (en tout cas pour moi). Parce que j’ai besoin d’une loooooonnnngue saga de fantasy qui ne soit pas ancrée dans l’héritage heroic tolkienique de celle-ci.
  6. Le Puits des Mémoires 1 : La Traque, par Gabriel Katz
    Le-puits-des-memoires
    L’accroche : Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.
    Pourquoi je veux le lire : Parce que je l’ai gagné lors d’un concours, et que c’est cool, mais aussi parce que j’ai lu des avis plutôt positifs le concernant, enfin pour son pitch séduisant. Parce qu’il était déjà dans la liste des 10 de l’été dernier. Parce que depuis un an, les avis le concernant m’ont confirmé que c’était un excellent récit, et que deux autres tomes sont sortis entre temps.
  7. La Zone du Dehors, par Alain Damasio
    damasio-zone-du-dehors
    L’accroche : 2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Souriez, vous êtes gérés ! Le citoyen ne s’opprime plus : il se fabrique. A la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu’on forme, tout simplement. Au coeur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur espace, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution. En perdant beaucoup. En gagnant tout. Premier roman, ici réécrit, La Zone du Dehors est un livre de combat contre nos sociétés de contrôle. Celles que nos gouvernements, nos multinationales, nos technologies et nos médias nous tissent aux fibres, tranquillement. Avec notre plus complice consentement. Peut-être est-il temps d’apprendre à boxer chaos debout contre le swing de la norme?
    Pourquoi je veux le lire : Parce que La Horde du Contrevent est tout simplement une de mes grosses grosses claques de 2012, une pure expérience de lecture et une belle leçon d’écriture.
  8. Sorceleur, par Andrzej Sapkowski
    sorceleur
    L’accroche : En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contres ces menaces, un tueur à gages exceptionnel, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement : Geralt de Riv.
    Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs, il assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir. Héros solitaire, il n’en fera pas moins d’étonnantes rencontres au cours de ses aventures : une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand cœur… et enfin la petite Ciri, l’enfant élue. Geralt cessera-t-il un jour de fuir devant la mort pour affronter son véritable destin ?

    Pourquoi je veux le lire : Parce que je me suis attaché à ce personnage qu’est Geralt de Riv, ainsi qu’à ses compagnons, au travers des deux sublimes adaptations de ses aventures en jeu vidéo (à cette occasion, lisez donc l’analyse que David Osmay fait du scénario de The Witcher 2, c’est passionnant et précis, mais gare aux spoilers). Parce que c’est de la Dark Fantasy, et que le Côté Obscur a toujours quelque chose de séduisant. Parce que la littérature imaginaire de l’Europe de l’Est n’est pas toujours présente sur les étals de nos librairies, à plus forte raison quand elle est d’origine polonaise, et qu’il y aura peut-être une façon un peu neuve de voir les choses (là je crois que je fonde trop d’espoir en Sapkowski quand même). Parce que je m’attends plutôt à quelque chose d’une certaine légèreté malgré tout, un peu comme l’esprit des jeux.
  9. Le Sang des 7 Rois, par Régis Goddyn
    sang-7-rois
    L’accroche : 25 juillet 806
    Deuxième jour de traque. Depuis le départ du château, la pluie n’a pas cessé de tomber. Je profite d’une roche en surplomb pour abriter le journal et écrire ce premier compte-rendu. Arrivés sur les alpages, nous avons suivi la crête pour trouver des indices. Rien ne nous avait préparés à ce que nous avons trouvé là. Un autre campement avait été édifié à cinquante pas à vol d’oiseau du premier et tout indique qu’alors que nous pensions notre retard considérable,ses occupants s’en étaient allés quelques heures auparavant.
    Pourquoi je veux le lire : Parce que c’est aussi un récit que j’ai gagné grâce à L’Atalante et que c’est toujours aussi cool. Parce que les premiers retours  de lecteurs sont très positifs, que ça semble correspondre à ce que je recherche comme lecture en ce moment. Parce que j’aurais voulu l’attaquer dès que je l’ai reçu, mais que ça n’a pas été possible (mais je me suis rattrapé avec Étoiles perdues, dans lequel je me suis plongé dès réception et que j’ai terminé hier).
  10. D’or, de rêves et de sang : L’épopée de la flibuste (1494-1588), par Michel Le Bris
    michel-le-bris-d-or-de-reves-et-de-sang
    L’accroche : Piet Heyn, qui captura la flotte de l’Or, l’Ollonais qui faisait, dit-on, manger le cœur de ses victimes, Laurent de Graff, le forban mélomane, Morgan, habile au double jeu, Hawkins, sur son Jesus of Lubeck, El Dragon , Francis Drake : ils n’en finissent pas de nous fasciner. Abordages sanglants, pillages, orgies, tortures : d’où vient que la flibuste ait pu nourrir tant de récits, de films, de chants tant de mythes ? Peut-être de ceci, qu’en elle et pour une part obscure de nous-mêmes, nous nous reconnaissons : le monde qui nait dans ces années de feu, de démesure, d’extravagantes dépenses et de dévastations monstrueuses est le nôtre… La flibuste ? Une fabuleuse histoire à découvrir, par delà les clichés et les affabulations. Ainsi, sait-on qu’elle nait un siècle plus tôt qu’on ne le croit, dans le tumulte des guerres de religion ? Qu’elle fut d’abord française et protestante – théâtre d’un affrontement philosophique fondamental ? Ici, dans un fulgurant raccourci se donne à lire tout à la fois la naissance et la fin des utopies modernes : ces brutes féroces étaient aussi des révoltés, rêvant de paradis… Avec D’or, de rêves et de sang, Michel Le Bris renouvelle radicalement notre vision de la flibuste. Voici, donc, racontée comme jamais on ne l’avait fait, l’histoire des origines de la piraterie.
    Pourquoi je veux le lire : Parce que ça fait longtemps que je me suis plongé dans un ouvrage parlant de nos bons vieux flibustiers. Parce que j’ai dans l’idée de lancer un nouveau projet de la saga mettant en scène la famille Dothiriel en 2014 et que ce sera un bon moyen de mettre en place quelques idées neuves. Parce que je l’ai acheté dans la phase préparation d’Esprits Racines (ou celle de Par-delà l’océan ? J’ai un doute finalement).

Et ce n’est que la partie papier du programme. Il y aura certainement quelques lectures numériques entre deux.

Et vous quelles lectures envisagez-vous pour cet été ?

Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été

Je pique l’idée à Lelf (enfin, c’est pas d’elle, mais du blog The Broke and the Bookish, qui a initié le Top Ten Tuesday, repris en français par Iani) : lister les 10 livres que j’aimerais lire cet été. Déjà, j’avais prévu de faire un été 100 % SFFF francophone, donc, voici les 10 livres que je vais lire cet été. Par choix, ils sont tous au format papier (il faut dire aussi que l’écran de ma liseuse – modèle Samsung E60 – réagit étrangement à la lumière du soleil…).

Vu que je vous propose à chaque fois l’accroche du roman et le pourquoi de mon choix, je vous laisse cliquer ci-dessous pour voir la suite (ça allégera la page d’accueil).

Lire la suite