NaNo 2014 : Bilan après une semaine

640px-Shibuya_Night_(HDR)

Premier bilan intermédiaire de ce NaNo décidé à la dernière minute.

Pour le moment, à peine plus de 1 000 mots. C’est pas grand chose, mais cela me permet de m’immerger dans ce projet d’une ampleur toujours aussi écrasante à chaque fois que je tente de m’y replonger. L’avantage, c’est que c’est avant tout l’occasion de faire le point sur mes idées, de réorganiser mes notes et d’en apporter de nouvelles. Les idées se développent petit à petit, et j’ai l’impression que même si je vais peu écrire en quantité et en qualité, au moins j’avancerai dans la conception en amont de cette aventure.

Enfin de ces aventures…

Pour teaser un peu, et donner une idée des proportions que risque de prendre ce LDVELH si j’en fait ce que j’imagine qu’il sera : je prévois 3 peuples donnant accès à un total de 9 personnages différents au choix du lecteur ou non, chacun avec des compétences propres et chacun avec au moins un fil narratif qui lui est spécifique (par exemple, un hacker qui pourrait exploiter les possibilités de la Matrice pour parvenir à son but tandis qu’un tueur à gages atteindrait le même but final via d’autres moyens tout à fait différents). Potentiellement, cela ferait une base de 9 aventures en une, sans compter les blocs narratifs communs à tous ou partie des personnages incarnés.

Les potentialités d’une publication numérique (auto ou non) m’amènent à ne pas me poser de limite. Si l’aventure doit atteindre 1 000, 2 000 ou 5 000 paragraphes au final, cela n’est pas problématique pour un fichier epub/mobi, du moins j’imagine que ça ne le sera pas.

J’en suis loin, très très loin, mais ça me fait plaisir de me replonger vraiment dans ce projet là, qui me semble plus viable malgré sa complexité que celui sur lequel je travaillais lors du précédent NaNo.

Je retourne bosser dessus, essayer d’écrire quelques lignes supplémentaires, ou poursuivre le développement des notes. Bref, continuer d’avancer.

Photo par Guwashi999

NaNotera ? NaNotera pas ?

En ce troisième jour de NaNoWriMo 2014, il est temps de prendre une décision…

Inutile de faire durer le suspense !

Participant-2014-Web-Banner

Pour le fun, avec un travail sans pression et sans limite minimale sur le projet de LDVELH de fantasy cybernétique qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps. Avoir rejoué pour la première fois depuis de nombreuses années La Planète Rebelle m’a conforté dans mon envie de voir plus de SF dans les LDVELH.

Alors même si le NaNo c’est clairement pas mon truc pour atteindre la Sainte Barre des 50 000 Mots, comme souvent je me laisse entraîner par la bonne humeur ambiante. Peut-être également que l’éventualité d’un write-in sur Rouen est un stimulant supplémentaire.

Dans tous les cas, je ne me fais pas d’illusion. Je vais avancer peu (d’autant que ce mois de novembre promet d’être chargé au niveau pro), mais j’avancerai néanmoins. Et ça, c’est formidablement priceless.

Et vous, il ressemblera à quoi votre NaNo 2014 ?

Bilan du #NaNo2013

2013-Participant-Square-ButtonLe NaNo 2013 vit ses dernières heures et c’est le grand rush pour beaucoup pour atteindre le Saint Graal des 50 000 mots. Ici ce n’était pas mon but, on le sait. Ai-je progressé depuis ce 21 novembre où je glissais que pendant 7 jours je n’avais rien écrit. Vous vous doutez de la réponse puisqu’il n’y a pas eu de nouveau bilan depuis.

C’est donc avec un total de 31 paragraphes sur les 100 prévus que je termine ce mois de novembre. Total atteint au 14 novembre. Et rien ensuite.

Est-ce un bilan négatif pour autant ?

Pas du tout. Certes, il m’a peut-être manqué un peu de volonté un ou deux soirs de la deuxième quinzaine, mais globalement, je pense avoir donné mon maximum. Manque d’anticipation de ma part vis-à-vis de ce mois toujours très chargé au boulot.

Pourtant, je sors très optimiste de ce « mois de l’écriture » puisque pour la première fois depuis… je ne sais même plus combien de temps, j’ai débuté un NOUVEAU projet d’écriture, partant de rien de plus que de quelques notes sur des personnages, une carte de la région à explorer et trois lignes de synopsis. Pas une réécriture ou une correction d’un texte écrit quelques années plus tôt, mais un texte tout neuf.

Et n’est-ce pas là une façon pas trop détournée de se déclarer victorieux ?

#NaNo2013 : Bilan de la semaine 1

Un peu plus d’une semaine s’est écoulée (on en est même au tiers de la route… déjà) et il est temps de faire un nouveau bilan de ma progression.

Dimanche dernier, tout était formidable puisque j’arrivais à 9 paragraphes écrits en 3 jours, soit le quota exact de là où je devais en être à ce moment.

Et puis, je n’ai pas avancé lundi, pris par le boulot, ni mardi pour la même raison, ni mercredi… ni jeudi… ni vendredi. Donc 5 jours et 15 paragraphes de retard quand fut venu le week-end (qui ne commence que le samedi après-midi dans mon cas).

Hier soir, premier relai d’écriture depuis pratiquement une semaine. Les 3 paragraphes du jour ont été écrits, et j’ai pu en enchainer 4 autres. Ce qui me laisse encore 11 paragraphes de retard.

L’arbre de l’aventure continue à s’étoffer et devient ingérable sur papier (voir ci-dessous), alors je travaille désormais avec le logiciel ZTAB (pour Ze Text Adventure game Builder), qui permet de créer ses récits interactifs sous forme de graphe et de l’exporter ensuite dans tout une diversité de format, du HTML au PDF avec liens cliquables, en passant par… le format ePub suite à ma demande à laquelle le développeur a très gentiment accéder (alors qu’il n’avait jamais entendu parler de ce format, et il est vraiment sympa ce développeur d’ailleurs). N’hésitez pas à le suivre sur Twitter et à cliquer sur « J’aime » sur la page Facebook. Si vous aussi vous écrivez des récits interactifs, je ne peux que vous conseiller ce logiciel très instinctif et efficace (et visuel, ce qui est un sacré avantage pour développer de type de récit).

nano2013-ZTAB-01

Pour le moment, j’arrive à 16 paragraphes écrits. J’espère une avancée rapide sur aujourd’hui et demain car je vais avoir plusieurs paragraphes courts à rédiger, les paragraphes d’un combat en mode narratif (comme du tour par tour où le joueur choisira à chaque tour quelle action il compte accomplir).

Je suis forcément un peu déçu de ne pas avoir mieux avancé et d’être autant en retard, mais je sais aussi que la clé sera une meilleure planification de mes relais d’écriture dans les presque trois semaines qu’il me reste encore pour attendre mon objectif de 100 paragraphes.

À savoir : je suis en train de rédiger la première branche du récit seulement, celle qui habituellement tombe dans une impasse en 2 ou 3 paragraphes maximum, puisqu’elle va à l’encontre de l’esprit du jeu. Mais j’ai envie de la développer plus que ces 2 ou 3 paragraphes pour que le lecteur-joueur soit un peu plus libre que dans la plupart des LDVELH.

Et vous, ça avance bien votre NaNo ? Vous êtes à jour ? En avance ? En retard ? Dites-moi tout !

Dernières acquisitions #2

Petit tour hier dans un dépôt-vente où je n’étais pas retourné depuis début août et je retombe sur ces 3 LDVELH que j’avais laissés de côté à l’époque, me concentrant sur d’autres séries (j’avais acquis 3 Loup Solitaire là-bas).

IMG_20131103_113350

Parmi les trois, L’Arpenteur de la Lune m’intéresse tout particulièrement car il suit les règles habituelles des Défis Fantastiques mais ajoute une règle supplémentaire que je n’avais pas encore rencontrée dans cette série : la personnalisation du héros incarné par le choix de compétences parmi une liste (comme dans les séries Loup Solitaire, Les Messagers du Temps ou Destins).

C’est un aspect qui m’intéresse tout particulièrement puisque je l’utilise dans mon LDVELH en cours d’écriture. En espérant qu’il soit bien géré…

#NaNo2013 : bilan du jour 1

imageJe ne ferai pas nécessairement de bilan quotidien de mes avancées, ce ne serait pas forcément intéressant à chaque fois. Mais pour la première journée, si déterminante d’un point de vue moral, je vais en faire un.

Le but de cette journée était simple : démarrer ce LDVELH sans être bloqué dès le premier paragraphe. Heureusement, ça s’est bien passé puisque mes trois paragraphes du jour étaient écrits suffisamment vite pour être rassuré. Seulement, et ça se voit sur la photo ci-dessus prise à la fin de ce relai, de nombreuses possibilités s’offrent d’emblée au lecteur-joueur et je sais déjà que 100 paragraphes ne suffiront pas pour ce LDVELH.

Je reste néanmoins focalisé sur ce total à la fin du mois, en écrire davantage dans ce laps de temps ne me semblant pas plausible.

Un deuxième relai hier soir m’a permis de doubler la mise et de passer à 6 paragraphes rédigés (dont un PFA – Paragraphe de Fin d’aventure – perdant, déjà). Au total, c’est plus de 1400 mots écrits, ce qui aurait fait une première journée de NaNo pratiquement dans le rythme si je visais les 50 000 mots.

Le principal est là : je m’amuse beaucoup avec cette première branche du récit, qui offrent des choix relativement inhabituels dans un LDVELH (et il y en aura d’autres).

De votre côté, ça démarre bien aussi ?

Projet #LDVELH version… NaNoWriMo 2013

Allez-y, moquez-vous de moi qui clamais haut et fort “Plus jamais le NaNo, c’est pas pour moi !”. Profitez-en et lâchez-vous !

Ça, c’est fait.

Maintenant que vous vous êtes bien gaussés de moi (et je le mérite bien sur ce coup-là), passons aux choses sérieuses. Un an plus tard, le constat reste le même. Je ne suis pas fait pour ce genre de challenge. Mais voilà, j’ai vu le logo d’accueil du NaNo 2013…

press-start-fa915ffe8a6fb32bb3eabf7f771620b4

Et j’ai craqué !

2013-Participant-Facebook-Cover

Quelle idée d’avoir réalisé tous les badges et logos de cette édition 2013 à la mode rétro-gaming ! Associé au carnet que je viens d’acheter, cela donne de nombreux signes en quelques jours pointant vers une même évidence : il faut que je me lance dans ce NaNo pour attaquer l’écriture de mon premier LDVELH.

NaNoWriMo-2013-Boss-Flyer

Bien entendu, un LDVELH de 50 000 mots, ça ne se rencontre pas tous les jours. Alors je m’impose (un peu comme d’habitude) ma propre limite à atteindre : écrire 100 paragraphes de jeu en 30 jours, soit 3 paragraphes par jour pendant un mois. Cela donnera un récit assez court, mais pas incompatible avec les habitudes de lecture numérique et les trajets en transports en commun.

Je vais le concevoir dans un premier temps avec des règles simples : celles des Défis Fantastiques. Ce ne sont pas les meilleures et les plus équilibrées, mais elles ont l’avantage que je les connaisse bien. Il suffira par la suite d’adapter le tout à d’autres règles, voire à aucune. Mais pour le premier jet, je pars comme ça, au moins je n’aurais pas à modifier pour insérer des règles, ce qui me parait moins faciles que de les supprimer du texte (on en reparlera dans un mois de ça…).

Le cadre : Noghaard. L’ambiance : quête initiatique. Le choix est fait. De toutes façons, je n’ai pas le temps de tergiverser. NaNo 2013, c’est déjà demain !

Alors venez donc me rejoindre et ajoutez-moi à vos NaNo Buddies si vous le souhaitez, et présentez-nous dans les commentaires vos projets si vous participez, et ce que vous inspire (ou pas) cet évènement annuel qui vient secouer le microcosme de l’écriture à chaque mois de novembre.

NaNoWriMo-2013-Power-Up-Flyer

NaNo 2012

Le NaNoWriMo et moi c’est comment dire… une histoire compliquée. Frustrante. Aucune des éditions auxquelles j’ai participé ne s’est soldée par un succès (à part celle de 2009 où j’avais relativement bien avancé, sans atteindre le but fixé).

Cette année, c’est simple : pas de NaNo de mon côté. Et je pense que c’est une décision valable pour les prochaines sessions également. Pourquoi ? Simplement parce que ce n’est pas ma façon de travailler. Le duo écriture/lecture est une passion qui n’occupe au quotidien que le temps d’un simple loisir, mon quotidien étant déjà bien chargé au niveau professionnel. On pourra me dire que c’est une simple question d’organisation, et on aurait certainement raison.

Mais l’essentiel, c’est que je ne peux pas me forcer à écrire. Durant le mois de novembre comme à tout autre moment de l’année. Lors de mes tentatives, j’ai plus vécu ce moment comme une écriture sous contrainte (ce qui me hérisse l’échine) au lieu d’une écriture avec contrainte (ce qui est stimulant). Et ça, ça ne passe plus. Ce n’est pas pour une question de qualité de ce qui en ressort. C’est la règle du jeu et de toute façon qui proposerait un premier jet à l’édition ? En plus, je trouve ce moment convivial et important pour l’aspect émulation qui peut en ressortir pour certains.

Non, c’est une question de réalisme au bout de la route. Quand tu finis ton mois avec 800 mots au compteur comme l’an passé, que tu penses avoir quand même avancé en ayant des idées et qu’au bout du compte tu n’en fais rien, c’est pas franchement motivant pour la suite. Surtout quand ça se répète d’année en année. Quand je pense à Passé en otage… 10 000 mots durant ce mois de novembre 2009, rien depuis. Mais c’est amusant parce que, quand je relis cet article écrit un an après ce fameux NaNo 2009, je me rends compte que ce roman de fantasy cybernétique avait une barrière pour que je puisse me concentrer de nouveau dessus : apporter un point final à La Larme Noire. Tiens donc. Ne serais-je pas toujours en train de travailler dessus ?

Bref, ce n’est pas fait pour moi ce mois de « compétition ». Ce n’est compatible ni avec mon rythme d’écriture, ni avec ma façon d’aborder un texte. Bien entendu, je vais continuer de plancher sur La Larme Noire, notamment en écrivant une version totalement alternative du premier épisode pour voir ce que rend une idée qui me trotte dans la tête depuis longtemps et que ma lecture récente de La Horde du Contrevent m’a convaincu de tester.

Mais ça c’est une autre histoire, dont je vous parlerai les jours prochains !

Et vous, vous vous lancez dans le NaNo cette année ? Avec quel(s) projet(s) ?