Au comptoir du Coupe-Jarrets (1)

Edit : Ce texte a été initialement publié le 3 mars 2007.

Le sage Khilias était attablé au plus près de la cheminée du Coupe-Jarrets, l’auberge la moins intellectualisée de tout Noghaard. Par quel malheureux hasard en avait-il franchi les portes ? Lui-même l’ignorait. Pour le moment, il se tenait assis devant un parchemin, une tasse de tisane brûlante à portée de main. Son front était plissé par la concentration. Il hésitait entre placer un dragon et placer une licorne dans la grille tracée sur le parchemin. D’autres créatures y étaient dessinées : orques, dryades ou encore lutins.

Khilias finit par se décider pour la licorne ; elle seule permettait de poursuivre le remplissage de la grille. Alors qu’il finissais de tracer la forme de la créature avec une plume fine, sa main dérapa. Une brute épaisse, au propre comme au figuré, venait de percuter la table du sage en passant à côté, titubant.

— Vous pourriez vous excuser au moins, remarqua Khilias.

Le colosse se retourna, dévoilant une mine patibulaire, deux rangées de chicots plus bruns que blancs et deux yeux porcins enfoncés dans leurs orbites.

— Qu’est-ce qu’y a le vieux ? Y a un truc qui te dérange ?

La brute avait une haleine fétide. Une mouche tomba raide morte avant la fin de sa première question. Mais Khilias avait connu de nombreuses batailles. Il en fallait plus pour l’impressionner.

— Oui jeune homme. Il y a en effet une chose qui me dérange. Le fait que vous m’ayez bousculé au moment au j’achevais ma neuvième et dernière licorne.

Le barbare haussa un sourcil broussailleux et se pencha sur le parchemin en essayant de décrypter les écrits au-dessus de la grille. Cette dernière se composait de neuf lignes et d’autant de colonnes. Des créatures y étaient tracées avec soin et précision. En l’observant attentivement, la brute comprit globalement qu’il y avait neuf dessins différents et que le sage avait essayé de les placer de façon à ce qu’il n’y ait jamais deux fois la même créature sur une ligne ou une colonne donnée.

Une brève lueur d’intelligence brilla dans les yeux du barbare lorsqu’il décrypta enfin le nom du jeu de réflexion auquel se livrait Khilias. Il saisit alors à deux mains la chaise du sage pour la tourner.

— Que signifie… commença Khilias, outré.

— C’est pour plus d’efficacité mon pote ! s’exclama le colosse en riant. Si t’as la tête au nord, alors t’as le sud au c…

Et il se précipita hors de l’auberge, car le sien venait de prendre feu.

Publicités

6 réflexions sur “Au comptoir du Coupe-Jarrets (1)

  1. Mwahaha, excellent ! 😀
    C’est une nouvelle série, donc ? Sera-ce (beuh) une longue histoire qui commence ainsi ou bien une collection de saynètes humoristiques comme celle-ci ?

    J'aime

  2. Morte de rire pour l’explication du jeu qui fait fureur hé, hé ! Pas mal, pas mal du tout même !
    Bon début de semaine et je file, on réclame le pc que je squate pff !

    J'aime

  3. Depuis le temps que je me demande d’où vient ce satané jeu, j’ai enfin ma réponse !!!
    Il va bien falloir qu’un jour je trouve le temps entre deux aventures de venir me retaper un coup de gorgeon dans cette célèbre auberge, hé hé hé !!!
    Amitiés, Adû

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s