Réécriture de La Larme Noire – semaine 2

Je vais essayer de faire des bilans hebdomadaires de mes avancées correctives.

Cette semaine est moins glorieuse que la précédente. À mettre sur le compte du retour au boulot après quelques jours de vacances ? Y a sûrement un peu de ça. Sûrement de la mauvaise surprise en prime. Je ne m’attendais certainement pas à une telle résistance des derniers mini-chapitres. Trop de points qui ne me satisfont pas et qui me retardent.

Je n’aime pas les situations que je décris en chapitres 16 et 17. Il y a des incohérences (bah ouais, un groupe de 14 personnages, dont une partie est armée, avec leurs paquetages, ça passe facilement inaperçu hein ! ), des mauvaises utilisations d’éléments extérieurs qui encombrent inutilement le récit (pourquoi faire intervenir une créature fantastique, même de la taille d’un chat là où une simple missive pourrait suffire ?).

Bref, je ne suis pas content de moi au terme de cette seconde semaine. Là je devrais préparer le découpage des chapitres de l’épisode 2, mais le 1 n’est même pas bouclé. J’enragerais presque.

J’avais promis de répondre à vos questions, alors voici la première, posée par Florent Lenhardt :

A titre personnel j’ai souvent eu le problème, après diverses relectures successives et en particulier quand de nouvelles scènes sont écrites de 0, d’harmoniser le style des passages les plus anciens avec les inédits. Comment tu t’en sors, est-ce que c’est (très/assez) difficile pour toi ou le fait que le changement de style général soit un objectif rend les choses plus faciles ?

Là, je commence à me retrouver nez à nez avec le début des difficultés liées à certains choix nouveaux. Par exemple, dans la version initiale, cinq personnages partaient au début de l’histoire. Après réflexion, je ne trouvais pas que c’était cohérent. Notamment parce que trois chevaliers sont dans le lot. Ils partaient sans escorte. Première erreur. Ce n’était pas logique. Ça ne m’a pas gêné. Mais j’ai adjoint d’autres personnages qui se rendent au même endroit. Si bien qu’ils se retrouvent à une douzaine au moment où ils arrivaient à éviter discrètement les patrouilles. Du coup, difficulté car il me faut repenser ce passage pour un plus grand nombre de personnages.

Harmoniser le style n’est pas si difficile par contre, car je réécris quasiment chaque phrase au fil de mon avancée. Du coup, je pense que les petits ajustements se font naturellement. Accessoirement, le style m’a paru pour le moment plus proche de ce que je voulais que dans mon souvenir. Beaucoup de phrases relativement courtes au final. Donc le travail de ce point de vue se passe bien pour l’instant.

Après, je galère surtout avec les côtés trop naïfs qui ne cadrent pas avec le texte et, surtout surtout, avec le simple fait de devoir effectuer les changements dans un récit qui me colle trop à la peau avec toutes ces années passées dessus. M’en détacher est dur et les modifications ne sont pas toujours si substantielles que ça, même s’il y en a déjà quelques unes, mais qui ne bouleversent pas l’intrigue elle-même.

Les vraies scènes écrites depuis zéro viendront surtout par la suite. Là c’était plus alléger le début du récit, supprimer le name dropping inutile, mettre en place la suppression des nains, elfes, orques.

Voilà, j’espère que ça répond à tes questions. 😉

S’il y a des aspects de ce travail de réécriture que vous souhaiteriez me voir développer comme je viens de le faire, n’hésitez pas à demander !

Publicités

2 réflexions sur “Réécriture de La Larme Noire – semaine 2

  1. Oui, merci 🙂 Je trouve assez intéressant que le style te semble finalement moins laborieux que tu ne pensais. Un signe de ce syndrome d’auteur typique qui tend à noircir le tableau lorsqu’il faut jeter un regard en arrière à son propre travail ?

    Quand tu dis avoir des problèmes à retoucher un texte qui te colle trop à la peau, tu veux dire que certains changements qui, objectivement, te semblent nécessaires, tu ne peux pas te résoudre à les opérer par nostalgie ? (ou habitude ?)

    Désolé d’être si inquisiteur, mais je trouve ta démarche fort plaisante, partager ta relecture/réécriture de toute la saga avec, au bout du compte, une perspective de soumission éditoriale. C’est chouette de pouvoir suivre le procédé au fur et à mesure de des surprises, bonnes ou mauvaises, de ta relecture de tes propres textes. C’est toujours passionnant de voir comment d’autres s’y prennent dans la réécriture, leurs orientations et leurs choix. Continue comme ça 🙂

    J'aime

    • Merci Flo ! 🙂

      C’est plus l’habitude qui me bloque. Certaines formulations qui font encore écho dans mon esprit, même plusieurs années après les avoir écrites.
      Le côté nostalgique, ce sera si je change le nom des héros. Si Baldwulf, Doerman, Hildor, Durnor ou Brytwin devait demain s’appeler autrement. Là je risque d’être submergé par l’émotion, par le côté définitif que ça prendrait.
      Mais heureusement je n’en suis pas encore là ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s