Une histoire de flux (et aussi de DRM)

098044-black-paint-splatter-icon-social-media-logos-rss-basic.png

À la demande de Didier Bretin, je viens de rétablir les flux de syndication (RSS et Atom) en version complète, en lieu et place des versions tronquées qui étaient disponibles jusqu’à présent. Pourquoi avais-je fait ce choix ?

On pourrait raisonnablement penser qu’il s’agit déjà d’une recherche d’audience pour le blog. Un article lu depuis un agrégateur RSS, après tout, n’est pas comptabilisé en tant que visiteur sur le site (puisque le lecteur n’y vient pas). Est-ce important ? Il y a deux ou trois ans j’aurais dit « Oui », et cela avait orienté mon choix initial. Aujourd’hui ma démarche est autre, et ce qui importe, c’est que le contenu proposé ici puisse être lu.

Dans cette optique, il serait malheureux de léser les lecteurs qui préfèrent la légèreté visuelle et l’efficacité de lecture quand on suit de nombreux flux depuis leur agrégateur. Après tout, si je veux compter ces visiteurs dans mes statistiques, à moi de bosser pour proposer un contenu suscitant des réactions, c’est-à-dire des commentaires sur le blog. De plus, il ne faudrait pas non plus oublier les lecteurs en mobilité qui, à l’instar de ce que je peux faire moi-même, veulent pouvoir suivre ce qui se passe depuis leur mobile. Les applications dédiées permettent une bonne optimisation du rendu des pages. Du coup, en proposant le flux complet, je leur évité d’avoir à ouvrir une autre application (le navigateur en l’occurrence) pour lire un article sur leur mobile.

Alors pourquoi avoir hésité pour rétablir les flux complets ?

Tout simplement parce qu’un flux complet favorise une récupération rapide et intégrale du contenu du blog. Vues les mésaventures que j’ai pu connaître à deux reprises depuis son ouverture en 2005, j’ai été quelque peu frileux en voyant la demande de Didier. Et puis, j’ai un peu réfléchi et pris conscience que :

  1. A priori, il n’y a que les 10 derniers articles qui sont accessibles via les flux, et par conséquent aucun texte ;

  2. Un simple copié-collé depuis une page du blog suffit à récupérer du contenu, voire carrément l’utilisation d’un aspirateur de site, contre lesquels je n’ai pas mis de protection particulière ;

  3. Je prétends que les DRM pourrissent la vie des honnêtes acheteurs de contenus dématérialisés, et tronquer mes flux de syndication, ne serait-ce pas finalement la même chose ? Une solution qui ne sert à rien contre ceux qui cherchent à plagier et piller les créations d’autrui, alors qu’au final ils disposent de solutions leur permettant de contourner l’obstacle sans trop d’efforts (tout comme il est relativement accessible de supprimer les DRM, par exemple, d’un ebook) et que dans le même temps, c’est le lecteur qui se retrouve dans des conditions d’accès au contenu malaisées.

Exactement ce dont je me plains vis-à-vis des produits numériques verrouillés. Quand j’achète un livre numérique, j’ai envie de pouvoir le lire sur n’importe lequel de mes appareils capables de supporter les fichiers ePub. Sans installation supplémentaire, sans manipulation supplémentaire, sans verrou à contourner pour faire un usage légal de l’œuvre achetée. Pourquoi devrais-je imposer la même galère à mes lecteurs ?

D’où la libération de mes flux RSS et Atom. En cette fin de journée mondiale contre les DRM, c’est une auto-analyse bienvenue !

Banniere_export.png

Vive le contenu libérée de ses chaînes !

Publicités

6 réflexions sur “Une histoire de flux (et aussi de DRM)

  1. Merci beaucoup pour cette libération. Comme tu le dis si bien je comprends tout à fait que tu aies besoin d’avoir une certaine audience. Mais même si le lecteur doit venir sur ton site pour lire la suite de l’article, il ne lira peut être pas tous les articles. En tout cas moi je lis tout et j’essaye d’apporter des commentaires si possible. Bon par contre va falloir que je refasse vivre mon propre blog moi ;). Ta comparaison avec les DRM est intéressante et apporte, en tout cas pour moi, une autre vision du contenu littéraire. Amicalement.

    J'aime

  2. Justement, je pense que les flux complets apportent au final davantage d’audience et que, comme tu le dis, si le lecteur doit faire la démarche d’utiliser un logiciel tiers par rapport à son agrégateur, il se désintéressera vite de ce qui se passe ici.
    Après tout, je suis sur un hébergeur gratuit, il n’y a pas de pub pour financer cet hébergement, que le lecteur soit sur le site ou dans son agrégateur ne change rien. Ce qui importe c’est l’accès au contenu ! Et je suis ravi de faciliter ainsi le tien ! 😉
    Tout à fait d’accord pour que tu ranimes ton blog ! 🙂
    Amicalement.

    J'aime

  3. Par contre, effet pervers de cette libération : les articles apparaissent intégralement sur mon profil Facebook, ce qui n’est pas pour me satisfaire en voyant le flou lié à la propriété intellectuelle de ce qui est publié sur le site…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s