Mad Ship (The Liveship Traders – 2)

The Liveship Traders - Book 2 - Mad Ship

Ouf ! Après deux ans de lecture, j’ai enfin terminé ce second tome (en VO, correspondant aux tomes 4, 5 et 6 de la VF… Eh oui, dans l’édition française on aime faire des économies, le développement durable, tout ça…) de la trilogie The Liveship Traders (Les Aventuriers de la Mer chez nous), menée de main de maître par l’exceptionnelle Robin Hobb. Par le passé, j’avais déjà parlé du Vaisseau Magique, du Navire aux Esclaves et de la Conquête de la Liberté, ainsi que de mon passage à la version originale de ce formidable récit.
Bien entendu, chroniquer efficacement une lecture aussi étalée n’est pas chose aisée. Cependant, je ne peux que constater à quel point le style de Robin Hobb est lisible dans la langue de Byron. Le récit quant à lui est toujours aussi efficace et prenant. Je sais, le temps que j’ai mis à le terminer tend à prouver le contraire, mais il n’en est rien. Pour preuve, j’ai lu le dernier tiers de ce pavé de 850 pages lors des deux dernières semaines.
On suit avec délectation les évolutions des personnages, partageant à chaque instant leurs doutes et leurs espoirs. Les derniers chapitres font évoluer la situation à un rythme effréné et présagent d’un troisième tome formidable ! L’intrigue s’épaissit, des questions se posent, notamment concernant les liens que Malta et Wintrow (Hiémain chez nous) entretiennent avec d’anciennes créatures en train de faire leur réapparition, comme on s’y attend depuis quelques centaines de pages maintenant.
Cette saga reste passionnante, et je vais me lancer sans plus tarder dans sa conclusion (de près de 800 pages) : Ship of Destiny. Espérons que j’en parlerai avant que deux autres années ne se soient écoulées…

Publicités

4 réflexions sur “Mad Ship (The Liveship Traders – 2)

  1. Pour ma part j’ai déjà bien du mal à lire et surtout à suivre en français toutes ces grandes sagas ces derniers temps, alors en anglais je t’en cause même pas, il me faudra bien plus que la retraite, hi hi !!!

    J'aime

  2. Pourtant… quel bonheur de lire cette langue subtile que celle de Keats !!! 🙂

    Et puis, le porte-monnaie s’en sort un peu mieux qu’avec les partitions en 2 ou 3 tomes pour 1 volume anglais lors du passage à la traduction…

    J'aime

  3. J’ai déjà essayé la fantasy en anglais, j’ai bloqué à la 100e page. Comme il y a des mots que je ne comprenais pas, je n’arrivais pas à tout bien visualiser, je n’étais pas dépaysée comme en français… c’était moins agréable qu’en VF. ^^
    Les seuls bouquins lus en anglais (hors scolaire) sont les harry potter 5, 6 et 7, mais là je connaissais déjà toutes les traductions en VO car j’étais fan. Mdr.

    Ce deuxième tome est pressssque le meilleur. Moi je dirai le 3e, mais comme je lis en français, je n’ai pas encore le dernier tiers, alors j’attends de le lire pour juger définitivement. ^^

    J'aime

  4. Ben en fait je suis un peu dans le même cas que Gaby, la lecture en anglais me demande des efforts qui me gâchent le plaisir de lecture à la longue, sur des textes courts ça passe bien, mais sur des gros pavés ça me saoule un peu, et j’ai vraiment pas besoin de ça, hé hé !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s