Ces Dieux oubliés qui jouent avec les saisons…

    Les Dieux qui marchaient autrefois parmi les hommes de notre monde sont bien plus taquins que ceux de Noghaard. Encore une fois, j’en ai eu aujourd’hui la preuve. Le printemps était censé pointer le bout de son nez hier. Fort logiquement, ce matin, j’ai vu… tomber des flocons sur la Normandie… Mais il y a une raison à cela ! Et c’est de retour du séjour de ces Dieux oubliés que votre serviteur vous livre l’explication inédite de cette chute de neige en retard d’une saison…
    Figurez-vous qu’un ancien dieu aztèque, Tititl, s’est récemment accordé une petite virée parmi les mortels. Mais malheureusement pour lui qui n’avait jamais vu un hiver neigeux, il était arrivé trop tard en Normandie pour découvrir la beauté de flocons tombant lentement du ciel. Dépité, il fit appel à son ami Khuno, dieu de la neige dans le panthéon inca. Mais celui-ci ne pouvait pas l’aider, car il n’avait pas de maîtrise sur les cieux normands. Nulle autre divinité ne paraissait en mesure de lui offrir ce bonheur.
    Il ne restait plus qu’un seul de ses pairs à consulter. Boulaneg, le dieu jamais vénéré mais présent dans toutes les boutiques de souvenir. Le paria parmi les Dieux Oubliés… Et ce nabot difforme en forme de demie-sphère avec de toutes petites jambes lui proposa son aide. Il possédait un pouvoir très particulier, mais qui correspondait parfaitement aux besoins de Tititl. Il le mit en application, marchant parmi les hommes aux côtés du dieu aztèque.
    Boulaneg sépara une partie du sol normand du restant de la Terre et l’emprisonna sous une coupole de verre. Il murmura quelques mots en collant ses lèvres au dôme transparent.  Il dit ensuite à Tititl de retourner l’objet ainsi constitué, et de le remettre à l’endroit.
    Le dieu aztèque s’exécuta. Son regard s’illumina comme celui d’un enfant alors qu’il voyait la neige tomber sur les champs et les villes. Une larme de joie perla à son oeil. Il remercia silencieusement Boulaneg et lui demanda de remettre ce morceau du monde des mortels en place. Heureux d’être parvenu à son but, il repartit dans l’oubli, au milieu des siens, l’esprit illuminé d’un magnifique souvenir, à jamais gravé dans sa mémoire.
    Demain, nous serons le 23 mars. C’est ce jour que les anciens Romains célébraient un rituel, la danse des Salii, consistant à invoquer Mars et Saturne pour faire fuir les esprits mauvais de l’hiver.
    Peut-être que cela nous apportera enfin le printemps…

Publicités

11 réflexions sur “Ces Dieux oubliés qui jouent avec les saisons…

  1. Très joli conte que voila!Oui le printemps ce fait désirer mais c’est peut-être pour mieux nous eblouir de ses belles couleurs? ;-)Bizzzzzzzz et très bonne soiréeah j’oubliais…tu as une petite chaine qui t’attend sur mon blog ;-)sugi la fourmiz

    J'aime

  2. Y’en a qui se prennent vraiment la tête pour pas grand chose 🙂 . Si le printemps n’est pas encore vraiment arrivé, c’est juste parce que les dryades sont des grosses feignasses.

    J'aime

  3. Voila enfin une bonne explication !
    Les dieux ont toujours jouer avec nous …  mais on oublie vite 😉
    Il sufit juste de savoir de quel coté on est : cf voir l’explication sur le site de Maja !
    Biz
    sophos

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s