Trop c’est trop !!! Ou quand la Dragonologie tourne au vol…

Pour une fois, je ne vais pas parler ici d’un ouvrage que j’ai apprécié, mais bel et bien d’un album qui m’a mis hors de moi rien qu’en le feuilletant…
Quel est donc l’objet de tant de ressentiment, quel est cet abject grimoire sur lequel je tiens à déverser ainsi mon fiel ? Il s’agit de Dragonologie, L’Encyclopédie des Dragons.

Que je n’aime pas le style des illustrations, passe encore. La qualité des textes ? Je confesse ne pas les avoir lus. Il y a même de bonnes trouvailles, comme l’extrait du dictionnaire de runes du langage des Dragons ou encore le mini journal d’un draconologue.
Non ce qui a éveillé mon hire, attisé mon courroux dans des proportions dantesques, c’est l’impression de vaste arnaque que m’inspire l’ouvrage. Oser proposer à 22,50 € un album de 32 pages, à la reliure conçue d’une telle façon que ledit ouvrage résistera difficilement aux affres du temps (pages collées en accordéon, ce qui gonfle le livre pour le rendre trois plus épais qu’il ne l’est en réalité), me paraît être une insulte au regard de l’acheteur.
Et s’il ne s’agissait que de cet ouvrage… On nous présente dans les rayons des librairies des livres aux titres évoquant le rêve, les royaumes féeriques, où les dragons, fées, lutins et autres créatures fantastiques sont une réalité. Mais encore une fois, la déception est souvent de taille. Soit l’ouvrage est trop verbeux, et ne laisse que trop peu de place au rêve à travers quelques chétives illustrations distillées au compte goutte, soit les illustrations manquent de goût et détruisent instantanément l’accès à tout monde onirique…
J’ai conscience du côté très désabusé de mon discours. Pourtant cela fait des mois que je parcours les librairies et boutiques spécialisées en quête DU livre d’illustrations de fantasy, celui qui éveillera mes sens, et plus particulièrement un livre sur les dragons. Je vous laisse ainsi imaginer l’atroce déception qui fut la mienne en voyant cet ouvrage sur l’étagère (heureusement déballé… sinon j’aurai fait une syncope en l’achetant…) qui illustre merveilleusement bien une tendance trop répandue à mon sens dans l’industrie du livre d’illustration. Malaise encore plus grand lorsque je vois une vingtaine d’exemplaires de l’honni traité de dragonologie, trônant tous dans leur bel emballage plastique, bien en évidence au bord de l’allée, avec aucun échantillon du contenu du livre pour le futur acheteur… Quand je pense à tous ces parents qui vont vouloir l’offrir à leurs enfants, avec cet engouement pour la Fantasy qui s’est révélé avec les succès du Seigneur des anneaux et de Harry Potter… Je suis ulcéré…
Heureusement, dans le même type de rayon, mais dans une autre librairie, il y avait ça


et ça

pour me rassurer et me confirmer qu’il existait néanmoins des ouvrages qui invitaient au rêve…

Ici se termine ma diatribe, dans quelques instants un article bien plus amusant…

Edit : un an plus tard… nous voici en décembre 2006…

Certes, je n’aime toujours pas cet ouvrage. Mais j’aime encore moins me faire insulter par le biais des commentaires pour cela. Alors je complète un tout petit peu mon point de vue de l’époque, puisque j’ai souvent plongé le regard dans ce manuel depuis septembre 2005. En espérant rendre moins virulents certains lecteurs que ma diatribe aurait froissés…
J’ai fini par comprendre que cet ouvrage puisse plaire, notamment aux enfants, car il a néanmoins un aspect très ludique. Pourtant, quand je vois la qualité de des deux ouvrages déclinés de celui-ci (le Petit manuel de Dragonologie et Comment élever son Bébé Dragon, figurant tout deux d’ailleurs dans ma liste d’envies cadeaux   ^_^  ), je ne peux que conserver ma déception face à l’aspect grossier de la conception de ce manuel-ci. Je serais même plus attiré par le quatrième ouvrage de la série (Dragonologie : Comment chasser et dresser les Dragons : Guide pratique du Débutant), qui me plairait bien plus si j’étais enfant, avec son dragon en carton à construire.
Donc mon avis n’a pas varié sur la qualité du support utilisé, pas plus qu’au sujet des illustrations dont le style ne m’agrée que trop peu (surtout pour les plus grandes). A l’inverse, le reste du travail de l’auteur me plait bien et je sais que dans les semaines à venir, au moins un des deux ouvrages de ma liste d’envies cadeaux viendra prendre place auprès des deux superbes carnets d’Elian Black’Mor !

D’ailleurs cette année écoulée m’a bien réconcilié avec l’édition pour ce qui touche aux ouvrages d’illustrations. Beaucoup de belles parutions, que vous avez pu découvrir dans ces Chroniques ou ailleurs, notamment chez A.K. Editions et Au Bord des Continents.

Et pour conclure, si vous aimez le Manuel de Dragonologie, dites-le, argumentez, comme beaucoup l’ont fait. Vous avez le droit de ne pas partager ma pensée, et de défendre la vôtre. Pour cela les insultes sont inutiles, et je suis persuadé que l’auteur partagerait ce point de vue avec moi…

Publicités

8 réflexions sur “Trop c’est trop !!! Ou quand la Dragonologie tourne au vol…

  1. bin moi, on me l’a offert, et je l’ai trouvé bien !
    Beau, pour une fois imaginatif …
    fragile, ca c’est sur … mais on fait attention aux livres que l’on aime…alors même les enfants y font attention ….
    Mais c’est chouette, pour une fois, d’avoir mis de la peau de dragon, des oeufs de dragons …
    Ca fait rever …. mais aussi cela surprend …

    Oui, chèr … mais qu’est-ce qu’il ne l’ai pas aujourd’hui … :-(((

    quand on voit un simple livre de poche, entre 6 et 7 euros (et pourtant pas gros !!!) .. cela relativise !

    Alors bien sur il y a pleind ‘autres bouquins de qualités, avec de magnifiques illustrations.
    J’en ai quelques-uns … ou j’en ai offerts 😉

    Mais j’avoue humblement avoir craqué sur ce cadeau que mon dragon m’a fait !!!

    Biz
    Sophos ,-)

    J'aime

  2. merdouille pour une fois qu’il y a vait un ouvrage consacre a ma famille :(:(:(:( Eh oui cousin draconique ! Cruelle déception pour moi aussi !!! ;-(

    J'aime

  3. Un article fort intéressant : au moins, je ne m’y laisserai pas prendre (même si je suis loin d’être fana de fantasy – raison pour laquelle je ne me suis toujours pas jetée sur tes chroniques ?). L’herbier me donne très envie en revanche. Ca t’ennuierait de donner les noms des éditeurs si tu les as (pour mon édification personnelle) ?
    J’ai vu que j’avais un nouvel abonné à ma newsletter : je n’en attendais pas tant et je suis toute rouge du coup ! Merci.

    Ambre

    J'aime

  4. La vulgarisation à grande échelle est là pour imprégner les esprits et les préparer à l’avènement de la vérité.
    Ces livres ne sont que cela, et pour cela sont bien faits.
    Cordialement.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.