Celtic War Metal

Bran Barr
Les Chroniques de Naerg

On ne peut pas dire que ce soit une nouveauté cet album, puisqu’il date de 2000… Avec Bran Barr, combo parisien qui signait ici son premier et malheureusement unique album, en autoproduction, nous entrons dans le domaine du Celtic War Metal..

Dès les premières notes, on est tout de suite plongé dans l’ambiance avec un air traditionnel celte joué à la bombarde (si je ne me trompe pas…), avant d’enchaîner sur des titres épiques, dans lesquels souffle le vent guerrier des affrontements entre les Celtes et les Formores. Les titres sont bien construits, alternant passages atmosphériques, instruments traditionnels, rythmiques infernales, chants black / caverneux / clair, et mettent instantanément en avant le potentiel de cette formation ayant l’originalité (comme Aes Dana dont je parlerai ultérieurement après avoir mis la main sur leur nouvel album…) d’associer à leur musique, très pagan black, la présence de la flûte. On retiendra une petite faiblesse sur le chant clair, peut-être intentionnelle.

Le nouvel album, Sidh, à paraître durant la première moitié de 2006, devrait d’ailleurs révéler tout le potentiel de ce groupe, qui devrait bénéficier d’un son plus en adéquation avec ses possibilités.

Pourquoi parler maintenant de cet album que j’ai découvert quasiment dès sa sortie dans les bac de la F… (alors qu’aujourd’hui il paraît difficile de l’obtenir autrement que par commande direct auprès du groupe) ? Tout simplement parce que cela très exactement 4 ans jour pour jour que je les ai vus en concert, mon premier concert metal… Je me souviens d’un enthousiasme communicatif des membres du groupe, et qu’il nous avait joué un titre de leur prochain album… Et sur le festif Righ’Beern, chant de victoire bien sympa qui clôt les Chroniques de Naerg, je me rappelle Yoltar, le chanteur du groupe, sa coupe en corne à la main, la faisant passer aux premiers rangs du public qui purent ainsi s’abreuver de liquide ambré !
Espérons que tout se passera bien dans la production de celui-ci, car le metal français, s’il n’est pas exempt de groupes de qualités dans le domaine du pagan black ou du celtic war metal (avec Aes Dana, Belenos, Nydvind par exemple), souffrirait à perdre un groupe de cette qualité !

Et avant de clore cet article, quelques bonnes paroles tirées de Righ’Beern

May this elixir give us the strength and the courage
To fight and destroy betrayers under the sign of the mighty Bran
We will raise the mug and we will feast until the dawn
And the glory of fathers, to the honour of our land !


Publicités

3 réflexions sur “Celtic War Metal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s