Les aventures d’un tilapin samuraï…

XVIIe siècle. Le Japon de l’ère d’Edo. Le Shogun est au plus fort de son pouvoir et les Samuraï sont la classe dominante. Suite à la trahison d’un de ses généraux, le Seigneur du Samuraï Miyamoto Usagi (y aurait-il ici un raport avec Miyamoto Musachi…) se retrouve tué lors d’une bataille contre le Seigneur Hikiji. Usagi devient alors un ronin, un Samuraï sans maître. Errant à travers le pays, guidé par le Bushido, le code de l’honneur des Samuraï, Usagi apporte son aide à ceux qui croisent son chemin.

Pour ma première chronique d’un manga, je vous présente Usagi Yojimbo, de Stan Sakai, une série mettant en scène un tilapin (non Grogro, tu peux pas le manger, il vient pas de Zootamauxime…) qu’il vaut mieux éviter de traiter de sac à patates ! ! ! En effet, Usagi, malgré sa bonne bouille de lapinou, est un expert en maniement du sabre, et ses adversaires ne font pas un pli face à lui, peu importe le nombre ! ! !
Les combats sont toujours brefs, mais violents, l’ambiance est géniale, on se retrouve véritablement plongé dans la vie d’un ronin, mais le tout avec une grande dose d’humour et de situations cocasses, donc pas très historique…
En toile de fond, se dessinent les machinations du Seigneur Hikiji, avide de pouvoir, que l’on sent devenir un danger de plus en plus pressant pour Usagi.
Le style graphique est très agréable, et le découpage en chapitres qui sont autant de mini-aventures de notre lapin ronin permet un enchaînement des situations et des rencontres très rythmé.
Dernier avantage de cette série, dont je vais dévorer la suite avec plaisir dès que je pourrais mettre la main dessus, son prix tout mini de 3,95 € seulement… ce qui est assez rare dans la production de mangas pour être signalé ! ! !

J’ai tout bonnement adoré ce premier volume, qui certes pose un peu l’action, mais d’une façon jubilatoire ! ! !

Publicités

2 réflexions sur “Les aventures d’un tilapin samuraï…

  1. Je l’ai déjà aperçu, je crois que je vais essayer ce 1er tome, ton enthousiasme est communicatif. C’est une production japonaise ? Le nom de l’auteur (Stan Sakaï), me semble être bien farceur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s